Société

Madagascar: une opération pour lutter contre la recrudescence des kidnappings

Madagascar: une opération pour lutter contre la recrudescence des kidnappings

A Madagascar, les forces de l'ordre ont lancé en début de semaine une opération baptisée « Force de frappe » dans la capitale, Antananarivo. Ces dernières semaines les enlèvements, notamment de Français d'origine indienne, se sont multipliés. Après une semaine, la police malgache a livré un premier bilan : 23 présumés kidnappeurs ont été arrêtés en une semaine.

Souvent critiqué pour leur inaction ou le manque de résultats dans leurs enquêtes concernant les enlèvements, l'ensemble des services de la police judiciaire et de la brigade criminelle malgache a été mobilisé pour cette opération. Une intervention des forces de l'ordre qui semble porter ses fruits. Sur les 23 personnes arrêtées cette semaine, 11 présumés kidnappeurs ont été placés sous mandat de dépôt, indique la police. Deux autres ont été abattus pendant un accrochage avec les forces d'intervention.

« Ce ne sont pas seulement des petites mains qui ont été appréhendées, au moins deux sont de multirécidivistes et sont recherchés depuis plusieurs années », précise une source au sein de la police nationale. « Reste à affiner les enquêtes pour mettre la main sur ceux qui sont à la tête de ses réseaux de kidnappings », poursuit cette source.

Cette opération intervient alors que les enlèvements se sont multipliés ces dernières semaines, en particulier dans la capitale. Le dernier en date s'est déroulé il y a 10 jours, dans un quartier du centre d'Antananarivo. Des enlèvements contre rançon qui ne visent plus seulement la communauté d'origine indienne. Il y a une semaine quatre ouvriers d'une entreprise publique d’extraction minière ont été kidnappés.

Commentaires