Société

Lutte anti-tabac: "147 convocations délivrées, 3 établissements fermés temporairement'' (Ministère)

Lutte anti-tabac:

Selon le directeur général de la Santé, Pr Simplice Dagnan N'cho, le décret portant interdiction de fumer dans les transports en commun et lieux publics porte ses fruits dans son application, relevant "147 convocations délivrés et 3 établissements fermés temporairement'' à l’encontre des contrevenants.

 

 

Simplice Dagnan N’cho a fait cette déclaration, vendredi, lors du lancement de la 5è édition de la campagne anti-tabac célébrée, cette année, autour du thème "Ma vie, ma santé’’, où il représentait la ministre de la santé et de l’Hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie.

"On peut affirmer que cette mesure (décret) contribue à un changement de comportement chez un grand nombre d’Ivoiriens. En effet, les contrôles effectués dans 4257 sites dont 386 à l’intérieur ont donné des résultats que je voudrais qualifiés de satisfaisants, 147 convocations ont été délivrées et 3 établissements ont été fermés temporairement’’, a-t-il indiqué.

Les taux d’application, a révélé Pr N’cho, sont de 40% dans les taxis compteurs, 65% dans les taxis communaux appelés wôrô wôrô, 80% dans les cars de transport interurbain, 90% dans les maquis et restaurants, et 99% dans les bars et boîtes de nuit. 

Abordant le thème de la journée, il a rappelé que "chacun doit savoir que sa santé est entre ses mains et doit faire l’effort pour la préserver’’, soulignant que la présente campagne  qui "vise, essentiellement, les jeunes, la principale cible de l’industrie du tabac, va s’étendre jusqu’au 29 août 2017’’. Cette campagne est menée par le Programme national de lutte contre le tabagisme (PNLTAB).

Des conférences, des consultations foraines, la diffusion de vidéo de sensibilisation dans les grandes surfaces commerciales, des spots télé meubleront cette campagne pour atteindre les cibles, avec en prime ‘’la plateforme numérique dénommée +ma santé, ma vie sans tabac+ qui permettra la sensibilisation sur les réseaux sociaux’’ a précisé le directeur général de la santé.

Le gouvernement ivoirien entend renforcer, selon Pr N’cho, le cadre législatif et réglementaire de la lutte anti-tabac par l’adoption prochaine de la loi anti-tabac.

"En attendant cette loi qui sera adoptée, nous devrons continuer d’agir avec les moyens dont nous disposons afin de réduire le nombre de décès induits par le tabac chaque année en Côte d’Ivoire’’, a conseillé Simplice Dagnan N’cho. La consommation du tabac est responsable de 5 000 décès chaque année en Côte d’Ivoire.

 

 

Commentaires