Société

Les pesticides frauduleux font perdre à l'Etat environ 3 milliards FCFA par an

Les pesticides frauduleux font perdre à l'Etat environ 3 milliards FCFA par an

Les pesticides frauduleux font perdre environ 3 milliards FCFA à l'Etat ivoirien annuellement avec un chiffre d'affaires de la fraude (des pesticides) estimé à 12 milliards FCFA chaque année, a appris APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

« Le chiffre d'affaires de la fraude sur les pesticides est estimé à 12 milliards FCFA chaque année en Côte d'Ivoire avec une perte d'environ 3 milliards FCFA pour l'Etat. De même, depuis quelques années, de nombreux résultats scientifiques révèlent les effets néfastes de certains pesticides chimiques de synthèse (pesticides obsolètes) sur l'environnement »,  rapporte un communiqué du Projet de gestion des pesticides obsolètes et déchets en Côte d'Ivoire (PROGEP-CI), transmis mardi à APA.

Ce projet, qui a, notamment pour objectif de lutter contre les pesticides obsolètes dans le pays, a, entre autres, pour missions de comprendre l'étendue et la nature de l'impact des pesticides en Côte d'Ivoire ainsi que les risquent qu'ils engendrent pour l'environnement et la santé publique.

Dans cette optique, souligne le communiqué, une tournée de sensibilisation du PROGEP-CI a été effectuée dans la région de l'Indénié dans l'Est ivoirien, en vue d'échanger, informer et conseiller les revendeurs et les utilisateurs de pesticides sur les enjeux de l'inventaire national des pesticides en cours qui débouchera sur la collecte des pesticides obsolètes et des déchets associés en 2019.

«Notre objectif n'est pas de créer la psychose, mais d'attirer l'attention de tous afin que les paysans n'utilisent plus les pesticides de la fraude en Côte d'Ivoire et de garantir, de ce fait, une sécurité sanitaire de nos aliments », a indiqué Marie Ebrottié, l'une des animatrices du PROGEP-CI qui conduisait cette tournée.

Cette tournée de sensibilisation qui se poursuivra en octobre prochain dans la région de la Nawa (Sud-ouest ivoirien) se situe dans le cadre de l'inventaire national des pesticides dont la seconde phase a démarré le 03 septembre dernier.

Au total, 6000 dépôts de pesticides seront visités par les agents d'inventaire du PROGEP-CI issus du ministère ivoirien de l'agriculture et du développement durable. Au terme de cet inventaire national, le PROGEP-CI procédera à la mise en place d'un système d'information sur les pesticides en Côte d'Ivoire qui favorisera une meilleure gestion du cycle de vie des pesticides chimiques de synthèse et des bio-pesticides.

En Côte d'Ivoire, près de 90% des pesticides frauduleux entrent dans le pays par la frontière Est. On estime en 2018 que 20% des pesticides utilisés en agriculture sont frauduleux contre 40% en 2012.

Commentaires