Société

Les jeunes Kényans sont optimistes sur leur avenir, selon une enquête

Les jeunes Kényans sont optimistes sur leur avenir, selon une enquête

Comment les 15-24 ans au Kenya voient-ils leur avenir ? Le British Council a posé la question à 4 000 jeunes à travers le pays. Les résultats de cette enquête sont publiés dans un rapport intitulé « Next Generation », « la génération future » en français.

 

Près des deux tiers des jeunes Kényans interrogés dans l'enquête du British Council estiment connaître une vie meilleure que la génération de leurs parents. La plupart d'entre eux souhaiteraient par ailleurs construire leur avenir dans leur pays natal.

Cet optimisme reste néanmoins remis en question par le manque d'opportunités, explique Tony Riley, directeur du British Council à Nairobi, pour qui « les jeunes Kényans sont très patriotes » : 81% d'entre eux aimeraient construire leur avenir au Kenya.

Créateurs d'emploi

Cependant, 71% d'entre eux envisagent de s'expatrier en l'absence d'opportunités dans le pays et 67% estiment que le chômage est le plus grand défi auquel les jeunes sont confrontés.

« L'accès à l'éducation n'est pas un problème, poursuit Tony Riley. Les jeunes y ont de plus en plus accès. Ce qui pose problème, c'est la qualité et la pertinence de la formation qu'ils reçoivent. Le sentiment qui domine, c'est que l'éducation de les prépare pas, de façon adéquate, aux défis du 21e siècle. »

L'école ne les prépare pas aux emplois qui demandent des compétences entrepreneuriales, selon les jeunes Kényans. « Or, plus de 50% des jeunes aimeraient diriger leur propre entreprise devenir des créateurs et non plus seulement des chercheurs d'emplois », conclut le directeur du British Council.

Commentaires