Société

Les hommes préfèrent-ils les femmes claires de peau ?

Les hommes préfèrent-ils les femmes claires de peau ?

Les femmes s’éclaircissent la peau de plus en plus tôt.... Le terme « éclaircissant » renvoie à la lumière. Celle au bout du tunnel ou celle que l’on allume dans le noir. Mais ce que l’on voit au bout du tunnel, est-ce aussi beau que ce que l’on avait imaginé ? Une fois la lumière allumée, est-on satisfait de ce que l’on voit ?

 

Il est avant tout primordial de connaître la différence entre un produit cosmétique et une crème éclaircissante. Un produit cosmétique s’applique à la surface de la peau dans un seul but : celui de soigner son apparence sans effectuer aucune modification physiologique. Le fait de pénétrer sous l’épiderme et d’agir sur le fonctionnement physiologique d’une personne, fait de la crème éclaircissante un médicament dangereux. Ce qui n’empêche pas les marques de camoufler la vraie définition de ces produits qu’ils font passer pour cosmétiques. La cortisone fait partie de l’organisme. En rajouter, à des doses aussi fortes qu’en contiennent les produits éclaircissants, la rend tout simplement dangereuse, voire mortelle. Les utilisateurs de ce genre de produits ne semblent pas alertés sur les conséquences. De nombreux reportages et documentaires traitent du sujet mais cela ne semble qu’effleurer les oreilles des utilisateurs de ces crèmes. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les crèmes eclaircissantes soit disant « soft » mènent très fréquemment à des produits plus forts pour avoir des résultats plus rapides. De plus en plus de gammes de cosmétiques mettent en vente des produits éclaircissants, avec des slogans qui se veulent toujours plus rassurant les uns que les autres. Il s’agit alors d’"unifier son teint" ! Et des personnes qui n’avaient auparavant aucun problème avec leur couleur voient en ces produits la solution à leurs nouveaux problèmes.

Les crèmes éclaircissantes ne sont pas des produits cosmétiques !

A la question « pourquoi vouloir s’éclaircir la peau ? », la majorité des femmes répondent : « on ne nous montre que des femmes claires de peau à la télé » ou encore « c’est pour plaire à nos hommes ». L’expression « nos hommes » n’est pas anodine, elle ne montre pas seulement le sentiment de possession de ces femmes envers les hommes. C’est également un désir de plaire aux hommes noirs qui eux sont attirés par d’autres types de femmes. Ce terme ramène donc à un sentiment de trahison et d’infériorité par rapport aux autres femmes. Au final, vouloir comparer deux choses différentes nécessite de franchir la base de la construction du monde : la diversité. Naomi Campbell, Kelly Rowland, Lauryn Hill, Estelle, toutes ces actrices, sont belles, noires, mais elles ont surtout réussi dans un pays ou le métissage règne en maître. Face à elles pourtant, des concurrentes de la même catégorie artistique : Beyoncé, Alicia keys, Halle Berry etc… Les modèles photos présentés dans les salons de coiffure afro par exemple sont quasiment toutes et tous clairs de peau. La plupart étant d’origine afro/américaine donc métissés depuis la base.

Suite aux raisons évoquées par les femmes utilisant ces produits, une petite enquête a été effectuée auprès des hommes noirs. En effet, la majorité ont répondu qu’ils préféraient les femmes claires de peau ou métisses. Lorsqu’on leur demande pourquoi, ils répondent la même chose que les femmes : on ne voit que ça à la télé, c’est la mode. » ou encore « c’est une question de goût ». Un goût qui pourtant semble très partagé par la plus part d’entre eux. Et pourtant, aucun n’a fait référence à la beauté, il faut donc croire que « c’est relatif » ! S’arrêter aux critères de beautés imposés par la société et les médias (majoritairement contrôlés par des occidentaux) serait donc choisir une seule et unique catégorie, celle imposée par les occidentaux. Pourtant ceux-ci ont tendance à mettre les métisses et les noirs dans la même catégorie. Les noirs et les métisses ne sont pas comparables car ils sont différents. Leur couleur de peau est différente, leurs cheveux sont différents... L’apparence est un critère très important pour les africains et les mettre dans le même sac serait nier l’existence de l’un ou de l’autre. Au même titre que les femmes, les hommes regardent la télé, vont sur Internet et voient un seul et unique critère de beauté mis en valeur « la peau claire ». Les hommes ont généralement moins tendance à vouloir s’éclaircir la peau, mais leur nombre ne cesse de croître. Vibz Kartel ou encore l’acteur afro-américain Samy Sosa sont depuis peu, adeptes de ces produits.

Un noir sera toujours un noir aux yeux des autres

L’utilisation de ces produits est aussi dangereuse pour les hommes que pour les femmes à une différence près : les femmes donnent la vie. Des études scientifiques ont démontré que l’utilisation de ces produits pouvait conduire à des insuffisances pulmonaires graves, à des avortements, à des hypertensions artérielles etc... En plus d’être généralement déçus par les résultats obtenus, les utilisateurs se retrouvent emprisonnés dans cette pratique. Arrêter devient alors un réel combat contre soi-même. La peau retrouve petit-à-petit son aspect d’origine mais le temps de réadaptation est très difficile. La cortisone introduite dans l’organisme ressort par la peau. Celle-ci se transforme, plus ou moins rapidement, puis prend un aspect brulé, boutonneux, gras et tacheté. C’est malheureusement l’étape obligatoire pour nombre de celles et ceux qui souhaitent arrêter. Sur internet, beaucoup de sujets de discussions guident les femmes noires dans leurs choix concernant le maquillage ou les crèmes réparatrices par exemple. Des accessoires qui peuvent s’avérer très utile durant la réadaptation. Mais retourner à sa vraie couleur nécessite avant tout un gros travail psychologique : la patience.



afrik.com

Commentaires