Société

Le trafic illicite de cacao en Côte d’Ivoire a amplifié la production du Ghana

Le trafic illicite de cacao en Côte d’Ivoire a amplifié la production du Ghana

Le bonheur des uns fait toujours le malheur des autres. En tout cas c’est ce qui arrive à la Côte d’Ivoire et au Ghana. Jusqu’à 80 000 tonnes de fèves de cacao ont été introduites en contrebande au Ghana en provenance de la Côte d’Ivoire depuis le début du mois d’avril. Une situation qui se déroule pendant que les producteurs ivoiriens profitent des prix plus élevés au Ghana.

Cette information a été rendue publique par les exportateurs ivoiriens de cacao ce lundi 26 juin. En Côte d'Ivoire  le trafic illicite de cacao a stimulé la production Ghanéenne.


Selon l’agence Reuters, les estimations de la quantité de cacao passée en contrebande se situe entre  70 000 et  80 000 tonnes, et  devrait atteindre entre 120 000 et 140 000 tonnes. La production de la principale récolte du Ghana, qui s’est terminée le 18 mai, a atteint  882 175 tonnes. Un record de production depuis plus de 6 ans.

Un  responsable a déclaré que les autorités des deux pays sont conscientes de la situation. Une possibilité de trafic illicite de la Côte d’Ivoire et avait mis en place des contrôles frontaliers  et de qualité plus agressives. Pour rappel, la contrebande de cacao entre le Ghana et la Côte d’Ivoire est assez courante, et  sa direction varie en fonction de la différence de prix entre les deux pays.

Commentaires