Société

Le Sri Lanka recherche un bourreau après avoir rétabli la peine de mort

Le Sri Lanka recherche un bourreau après avoir rétabli la peine de mort

Pays cherche d’urgence un bourreau. Le Sri Lanka est en quête de la personne idoine pour mettre en pratique la fin du moratoire sur la peine de mort pour les trafiquants de drogue, ont indiqué ce vendredi les autorités du pays.  

L’annonce pour ce poste de responsable qui exécutera des prisonniers par pendaison va être publiée la semaine prochaine, a précisé le porte-parole du système pénitentiaire Thushara Upuldeniya. Amis aux amateurs : le poste sera rémunéré 35 000 roupies (environ 200 euros) par mois, soit un peu moins que le salaire mensuel moyen qui s’élève à environ 250 euros.

Aucune exécution depuis 1976

Ce recrutement fait suite à l’annonce cette semaine par le président du Sri Lanka Maithripala Sirisena que les trafiquants de drogue allaient désormais être exécutés alors qu’ils purgent actuellement des peines de prison à vie. « Nous devons être prêts à procéder à des exécutions après cette décision », a souligné Thushara Upuldeniya.

Aucune exécution n’a eu lieu au Sri Lanka depuis 1976. Et même si des condamnations à la peine de mort sont régulièrement prononcées pour meurtre, viol et des crimes liés à la drogue, elles ont été jusqu’à présent commuées en prison à perpétuité. Ce qui a entraîné la démission des trois bourreaux de l’organisme chargé des exécutions et donc la vacance du poste.

Commentaires