Société

Le gouvernement envisage un inventaire national du couvert forestier

 Le gouvernement envisage un inventaire national du couvert forestier

Le gouvernement a confié au Cabinet Téréa, la conduite d’un inventaire forestier national (IFN) d’une durée de deux ans afin de disposer de statistiques fiables de son couvert forestier ainsi que de ses ressources afin de définir une politique réaliste de leur gestion.

 

 

Une fois disponible, cet inventaire, qui sera le deuxième après celui de 1979, permettra d’anticiper le point de rupture entre l’offre en diminution et la demande urbaine en croissance (bois d’œuvre, bois de service et bois de chauffe), d’anticiper la fermeture des grandes industries forestières  d’exportation, d’engager un plan national de reboisement et de régénération et enfin d’assurer un suivi de l’évolution des forêts  sur le moyen et long terme.

Un atelier national de restitution des résultats de l’étude de faisabilité de l’inventaire national des ressources forestières, fauniques et des zones humides de Côte d’Ivoire a cours à l’Hôtel Belle Côte d’Abidjan-Cocody. Il réunit des experts nationaux et internationaux qui échangeront sur le mode opératoire proposé pour la réalisation de l’inventaire du patrimoine forestier ivoirien.

De façon spécifique, il sera question d’une part, de présenter aux parties prenantes la synthèse du contenu des documents adoptés par le comité de pilotage, notamment le rapport de faisabilité de l’étude de faisabilité et le manuel d’exécution des inventaires et d’autre part, de recueillir les avis et observations des participants  sur les documents présentés afin de disposer de documents consensuels à mettre à la disposition du conseil d’administration de l’’Agence française de développement (AFD) en vue de motiver sa décision quant à sa mise en œuvre.

Représentant le ministre des Eaux et Forêts, le général Issa Coulibaly, à l’ouverture de l’atelier, le directeur de cabinet, le Colonel Claude Soro Doplé a souhaité des participants, des échanges « fructueux » qui contribueront à améliorer l’étude de faisabilité qui sera soumise à leur réflexion.

Conformément aux recommandations des états généraux de la forêt de 2014, la Côte d’Ivoire envisage la restauration d’au moins 20% de son couvert forestier d’ici à 2030.

 

 

Commentaires