Société

Lancement de la campagne nationale de vérification périodique des instruments de mesure

Lancement de la campagne nationale de vérification périodique des instruments de mesure

Le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a procédé jeudi à Abidjan, au lancement de la campagne nationale de vérification périodique des instruments de mesure prévue se dérouler du 5 avril au 5 août 2018, lors d’une visite dans une usine agro-industrielle.

‘’En 2017, ce sont 138.247 instruments de mesure (toute catégorie confondue) qui ont fait l’objet de contrôle contre 108.932  en 2016, soit une hausse de 29,91%. En 2017, 308 instruments ont été jugés non conformes, retirés  du marché et détruits’’, a dit M. Diarrassouba lors d’une visite à l’usine Crown SIEM à Marcory, au Sud d’Abidjan.

Il a souligné que ‘’la campagne ambitionne plus de performance’’, appelant tous les acteurs concernés, entre autres les commerçants, pharmaciens, gérants de stations-service, chefs d’unités industrielles et les médecins à ‘’se soumettre au contrôle en présentant leurs instruments de mesure aux agents vérificateurs’’.

‘’Cet appel s’adresse également aux organismes agréés en métrologie que j’invite à plus de rigueur et de professionnalisme et surtout à une plus grande vulgarisation de leurs activités auprès des usagers et des consommateurs‘’, a-t-il ajouté.

Il s’agit de s’assurer que ‘’toutes les transactions qui ont lieu dans les marchés à travers des instruments de mesure sont emprunts de transparence et de loyauté’’, et que les instruments de mesure utilisés sont ‘’bons et donnent le juste prix et le poids réel’’, a-t-il poursuivi.

‘’Un instrument de mesure défaillant peut même causer la mort d’un patient. Imaginez-vous un tensiomètre qui est mal ajusté, cela peut créer une situation dramatique’’, a soutenu le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME.

Interrogé par APA, le directeur du Commerce intérieur de la Côte d'Ivoire, Aimé Koizan, a précisé que cette campagne s’étend sur ‘’une période de quatre mois. Elle part du 5 avril et prend fin le 5 août 2018’’.

Pendant cette période, ‘’il n’y aura pas de sanctions liées au défaut constaté sur le terrain. C’est pourquoi on encourage les commerçants à soumettre gracieusement leurs instruments de mesure pour le contrôle’’, a-t-il indiqué .

‘’Entre deux campagnes, lorsqu’on arrive à la surveillance du marché, en ce moment c’est une surveillance répressive lorsqu'on constate que l’instrument est défaillant, il y a alors une amende pécuniaire et l’instrument est saisi et retiré du marché’’, a-t-il souligné.

Une équipe du ministère du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, conduite par M. Koizan a poursuivi le contrôle dans une station-service, un supermarché et une pharmacie à Cocody, une commune huppée à l’Est d’Abidjan.

Commentaires