Société

La nomination de Monseigneur Ahouana remplaçant de Banny à la CDVR divise les Chrétiens

La nomination de Monseigneur Ahouana remplaçant de Banny à la CDVR divise les Chrétiens

Charles Konan Banny qui a dirigé la CDVR pendant plus de trois ans a rendu le tablier le lundi 15 décembre dernier. Pour son remplacement à la tête de l’institution en charge de la réconciliation nationale, il a été procédé à la nomination de Monseigneur Ahouana de l’église Catholique de Côte d’Ivoire. 

Il n’en fallait pas plus pour déclencher le courroux desautres confessions religieuses dont les communautés évangéliques et protestantes. En effet, les pasteurs et prophètes réunis au sein de l’ODECI estiment que le temps est arrivé pour eux de prendre leur place au sein des structures en charge du processus de réconciliation nationale. C’est à cet effet que depuis avant-hier, une forte pression est exercée sur le prophète Ablé Guy, président de l’Odeci afin qu’il réclame la présidence de la CDVR. Les Evangélistes et Protestantsse plaignent du fait qu’ils ne soient représentés ni à la CEI, ni au C.E.S, ni à la CDVR alors qu’ils disent avoir été très actifs dans le processus de réconciliation nationale. Le prophète Ablé Guy avait en son temps dénoncé cet état de fait.
C’était le 16 septembre dernier au cours d’une conférence de presse.

Dans cette perspective, le prophète Ablé Guy a été approché par ses collaborateurs inquiets du fait de la nomination de Monseigneur Ahouana à la tête de la CDVR au détriment des responsables des communautés protestantes et évangéliques. «Je ne veux rien. Si je dois parler, il faut que cela vienne du Seigneur », a-t-il répondu. Selon nos sources, les communautés protestantes et évangéliques représentent plus de 10 millions de la population nationale. En plus de ce fait, les églises évangélistes et protestantes sont actives dans le processus de réconciliation nationale et elles disent que leurs efforts méritent d’être récompensés par les autorités.

Rodolphe Flaha

Commentaires