Société

La Côte d’Ivoire et la l’Allemagne s’allient contre l’immigration irrégulière

La Côte d’Ivoire et la l’Allemagne s’allient contre l’immigration irrégulière

La Côte d’Ivoire et la République fédérale d’Allemagne ont consolidé leur partenariat sur la question de la lutte contre l’immigration irrégulière, en procédant au lancement de la seconde phase de la campagne d’information et de sensibilisation contre l’immigration irrégulière.

Pour mener à bien cette campagne de sensibilisation, l’Allemagne a offert, vendredi à Abidjan, au cours d’une cérémonie, la somme de 250 000 euros, soit 162 500 000 francs CFA en vue d’influer la courbe de ce fléau.

« La sensibilisation et l’information sont des éléments clés pour changer les chose », a déclaré le chargé d’affaires à l’Ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Alexandre Callegaro. Il a rappelé que la Chancelière Angela Merkel et son administration érigent en priorité, les initiatives destinées à maîtriser  ce phénomène, d’où leur forte implication financière pour accompagner les initiatives locales en relation avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

« Ce  combat contre l’immigration irrégulière, nous devons le gagner ensemble avec nos partenaires », a déclaré le directeur général des Ivoiriens de l’Extérieur, Issiaka Konaté. Il a salué l’importance du partenariat tissé entre la Côte d’Ivoire et la République fédérale d’Allemagne qui va apporter des solutions à ce phénomène continuant de faire des vagues.

La seconde phase de cette campagne va durer sept mois  dans les localités d’Abidjan, de Bouaké, de Daloa et de Korhogo. Le plan opérationnel ne change fondamentalement pas car il va s’axer autour de la sensibilisation des communautés, avec l’implication forte des femmes. La sensibilisation sera relayée sur les réseaux sociaux afin de toucher les masses. La grande nouveauté de cette campagne est l’implication des migrants de retour au pays, a souligné Joëlle Furer, membre de l’OIM.

Pour sa part, le représentant de Marina Schramm, la directrice pays de l’OIM, Jacopo Carbonari, a souligné que la coopération dans ce dossier est essentielle pour atteindre les objectifs ,à savoir informer et sensibiliser les populations sur les dangers de l’immigration irrégulière telle qu’on le voit dans la Méditerranée et surtout offrir aux potentiels candidats au départ des solutions alternatives (créations d’emploi, garantie d’un mieux-être).

Représentant le ministre Ally Coulibaly en charge de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, son  directeur de cabinet Diamouténé Zié Alassane a remercié l’Allemagne et l’OIM pour tous les efforts consentis sur le terrain et qui vont être renforcés avec cette seconde phase.

La République fédérale d’Allemagne est le plus important bailleur du fonds fiduciaire de l’Union Européenne, à hauteur de 35%, pour gérer ce dossier épineux sur le vieux continent, a-t-on appris.

Commentaires