Société

La CGECI veut fédérer "75% des Associations et organisations patronales" en 2020

La CGECI veut fédérer

La Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI, Patronat ivoirien) envisage de fédérer « 75% des Associations et organisations patronales (AOP) » en 2020, a dit son directeur exécutif Vaflahi Méïté, dans un entretien à APA.

« La CGECI ambitionne, suivant son plan stratégique 2017–2020, de fédérer à l’horizon 2020, 75% des Associations et organisations patronales (AOP) évoluant sur le marché ivoirien », a indiqué M. Vaflahi Méïté.

Selon les données agrégées, « la CGECI fédère à ce jour plus de 2.000 entreprises à travers 26 groupements et associations professionnelles de tous les secteurs d’activités : industrie, agriculture, service », a-t-il précisé. 

Le Patronat ivoirien représente aujourd’hui, à travers ses membres, « plus de 80% de contribution aux recettes fiscales de l’Etat avec plus 200.000 emplois directs créés pour un chiffre d’affaires estimé à plus de 14.000 milliards de FCFA ». 

En termes d’organisation, dira-t-il, des changements ont été apportés au Patronat ivoirien essentiellement sur le renforcement de la gouvernance avec l’adoption de nouveaux statuts et règlement intérieur. De plus, l’ensemble des organes statutaires fonctionnent désormais selon leurs mandats respectifs et suivant les modèles de bonnes pratiques du secteur privé.  

Dans le cadre de son action pour le développement des entreprises, la CGECI adresse les préoccupations du secteur privé ivoirien. Elle a obtenu auprès des autorités gouvernementales des «avancées notables » pour ses adhérents et l’ensemble du secteur privé sur certaines problématiques. 

M. Méïté s’est félicité de ce qu’à travers un « engagement » le Premier ministre ait affiché la volonté de «remboursement de la dette intérieure» exécutée par le ministère de l'Économie et des finances, et de «poursuivre le processus de réforme fiscale jusqu’à son terme, à l’horizon 2020».

La CGECI a pour objectif d’initier et de promouvoir des mécanismes de financement innovants du secteur privé ivoirien avec l’appui des partenaires au développement, à travers le crédit-bail et autres outils de financement du secteur privé.   

Aux côtés du gouvernement, la CGECI siège au Conseil national de politique économique (CNPE), présidé par le chef de l’Etat et au  Comité de concertation Etat/ Secteur privé, dans le cadre d’un dialogue permanent Etat-Secteur privé, pour  adresser les problèmes rencontrés par le secteur privé ivoirien.

La CGECI assure la présidence de la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO). Elle entretient par ailleurs des relations avec des partenaires internationaux et des organisations patronales, tels le MEDEF (Patronat français) et le GICAM (Patronat camerounais).

Commentaires