Société

L'Allemagne restitue des ossements à la Namibie

L'Allemagne restitue des ossements à la Namibie

L'Allemagne a remis à la Namibie les restes de près de 30 victimes tuées lors d'un génocide.

La cérémonie de restitution des crânes et autres ossement a eu lieu dans une église de Berlin en présence d'une délégation du gouvernement namibien.

Ces ossements sont les vestiges d'un génocide perpétré sous le régime colonial il y a plus d'un siècle et qui ciblait particulièrement les tribus Herero et Nama.

Il s'agit du troisième rapatriement de restes humains en Namibie - les précédents ont eu lieu en 2011 et 2014.

Les corps des victimes avaient été transportés en Allemagne pour être utilisés à des fins expérimentales.

Le régime allemand de l'époque voulait démontrer la supériorité raciale des Européens blancs sur les autres peuples, notamment ceux d'Afrique.

Quelque 100.000 personnes auraient été tuées alors que l'Allemagne tentait en 1904 d'écraser un soulèvement.

Bien que les massacres aient été reconnus comme un génocide, l'Allemagne n'a pas encore rempli sa promesse de présenter des excuses officielles.

En janvier 2017, des représentants des peuples Herero et Nama ont intenté un recours collectif contre l'Allemagne à New York pour demander réparation : le juge n'a pas encore statué.

Contrairement aux victimes des atrocités de la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne a également refusé de payer des réparations aux victimes, affirmant qu'elle versait déjà des millions de dollars d'aide au développement au pays.

Commentaires