Société

Kenya: la production de pétrole suspendue à cause de l'insécurité

Kenya: la production de pétrole suspendue à cause de l'insécurité

Au Kenya, la production de pétrole est suspendue. L’entreprise britannique Tullow, chargée de pomper l’or noir de la province du Turkana, a décidé de stopper l’activité. En cause : l’insécurité dans la région et les manifestations des habitants de la zone, qui ont fortement perturbé la production ces dernières semaines.

A peine entré dans le club fermé des pays producteurs de pétrole, le Kenya voit ses forages bloqués. Le directeur général de Tullow a déclaré que du temps était nécessaire pour qu’à la reprise de l’activité, les opérations se fassent dans la sécurité. Paul Mc Dade a en effet expliqué que les communautés locales avaient utilisé le pétrole comme moyen de pression contre le gouvernement pour qu’il restaure la sécurité dans la zone.

Depuis le lancement de la production d’or noir, début juin, les habitants ont à plusieurs reprises perturbé les activités de Tullow, en manifestant, en occupant des sites ou encore en bloquant les camions chargés de convoyer le brut depuis le bassin de Lokichar, au Turkana, jusqu’au port de Mombasa sur la côte. Des actions pour dénoncer le banditisme ou encore les attaques contre les éleveurs de bétail. Pour les habitants, il s’agissait de contraindre le gouvernement à envoyer des renforts.

Cette grogne a fortement perturbé l’activité pétrolière. Le ministre du Pétrole a reconnu la perte de 4 millions de dollars en deux semaines suite aux dernières manifestations.

Seuls 600 camions quittaient chaque jour les puits du Turkana au lieu des 2 000 espérés par Tullow. La société britannique a même dû fortement réduire son personnel sur place à cause de l’instabilité.

Il y a dix jours, l’entreprise avait averti : si les autorités ne s’accordent pas avec les habitants, la production sera suspendue. Elle a finalement mis sa menace à exécution.

Commentaires