Portrait

Jean-Baptiste Mockey : Histoire de la mort tragique d’un grand homme

Jean-Baptiste Mockey : Histoire de la mort tragique d’un grand homme

Jean-Baptiste Mockey est un grand nom de l’histoire contemporaine de la Côte d’Ivoire. Né le 14 avril 1915 à Nouamou (Adiaké), ce pharmacien de profession a perdu la vie le jeudi 29 janvier 1981 à l’âge de 65 ans. C’est lui le premier Maire de la ville de Grand-Bassam. Il est mort de façon tragique à la suite d’un grave accident de la circulation sur la route de Grand-Bassam.

 

 

L’histoire retiendra que le Ministre d’état, Jean-Baptiste Mockey, Grand-Croix de l’Ordre National, s’est éteint à la suite d'un accident de la route le 29 janvier 1981.

 

Parcours d’un grand homme

Après des études à Grand-Bassam, à l’École Primaire Supérieure de Bingerville en Côte d’Ivoire puis à l’École Normale William Ponty de Dakar au Sénégal et enfin à l’École de Médecine et Pharmacie de cette même ville, Jean-Baptiste Mockey en est sorti avec le diplôme de pharmacien.

En 1947, il est nommé conseiller territorial, puis vice-président de la commission permanente. Militant parmi les premiers, du PDCI-RDA, Jean-Baptiste Mockey est arrêté et emprisonné à Bassam en février 1949, acquitté en 1951. Par la suite, le "pharmacien-politicien''  est fait secrétaire administratif du PDCI-RDA en 1956, et est élu la même année Maire de la ville de Grand-Bassam.

 

Compagnon de lutte d’Houphouët-Boigny

Entre 1956 et 1957, il est dans le cabinet du ministre Félix Houphouët-Boigny. En 1956, Jean-Baptiste Mockey est élu et devient le premier maire de la ville de Grand-Bassam.

Il démissionne de l’administration en décembre 1957 pour ouvrir sa pharmacie. La même année, il est nommé ministre de l’intérieur dans le premier gouvernement ivoirien, un poste qu'il cumule avec celui de S.G du PDCI. Puis en 1961, il devient ambassadeur de Côte d'Ivoire en Israël. Deux années plus tard, le désormais diplomate est rappelé au gouvernement comme ministre de l'agriculture.

Emprisonné lors des événements de 1963, Mockey, sera réhabilité par le président Houphouët-Boigny en 1975, quand il devient membre du bureau politique du PDCI. En 1976, il revient au gouvernement comme ministre de la santé. En novembre 1980 il est réélu maire de Grand-Bassam.

 

29 janvier 1981 : Mort tragique du Ministre

De nombreux Ivoiriens se souviennent encore du 29 janvier 1981, comme si c’était hier. Ce jour-là, un grand nom du pays tirait sa révérence. Jean-Baptiste Mockey a perdu la vie, à la suite d’un grave accident de la route à Grand-Bassam.

Il est 08h 30 ce jeudi lorsqu’un grave accident de la circulation a lieu sur l’axe Abidjan-Grand Bassam. Une violente collision s’est produite entre un véhicule de marque Mercedes et une Toyota Bâchée. A la surprise générale, il s'agit de la Mercedes de Jean-Baptiste Mockey le premier maire de la ville de Grand-Bassam.

Transporté d’urgence au CHU de Treichville, il succombera finalement à ses blessures.  Jean-Baptiste Mockey est décédé à l’âge de 65 ans.

Une grosse perte pour le pays, le président Houphouët-Boigny et le PDCI RDA.

 

 

Commentaires