Société

Glencore assigné aux Etats-Unis dans une vaste enquête de corruption

Glencore assigné aux Etats-Unis dans une vaste enquête de corruption

Glencore a annoncé mardi 3 juillet qu'il était assigné par le département américain de la Justice dans le cadre d'une vaste enquête pour corruption liée à ses activités au Nigeria, au Venezuela et en République démocratique du Congo (RDC).  Ce n'est pas la première fois que le groupe suisse, spécialiste à la fois de l'extraction minière et du négoce des matières premières, est suspecté d'être impliqué dans des affaires de corruption ou de fraudes fiscales.

Dans un communiqué, le géant minier explique simplement devoir fournir à la justice américaine des documents et des enregistrements, dans le cadre de la loi sur les pratiques de corruption à l'étranger et du blanchiment d'argent sur une période qui va de 2007 à aujourd'hui.

Ces documents sont liés aux activités du groupe au Nigeria et au Venezuela, deux pays où Glencore est présent dans le secteur du pétrole. Ainsi qu'en République démocratique du Congo. Glencore y gère deux immenses mines qui en font un des plus gros extracteurs de cuivre et de cobalt au monde.

Depuis plus de 15 ans, Glencore est régulièrement cité dans des affaires de corruption. Récemment en RDC, l'ONG suisse Public Eye a dénoncé des « comportements illicites » et demandé l'ouverture d'une enquête.

Les affaires du groupe avec le magnat israélien Dan Gertler posent question également. Le milliardaire, ami du président Joseph Kabila, est en effet lui aussi dans le collimateur de la justice américaine, soupçonné de corruption.

L'annonce de l'enquête sur les activités de Glencore a en tout cas déjà eu une conséquence pour le groupe, le titre chutait mardi matin de plus de 12 % à la Bourse de Londres.

Commentaires