Société

Ghana: Un prêtre accuse les musulmans et les chrétiens d’être responsables de la corruption dans le pays

Ghana: Un prêtre accuse les musulmans et les chrétiens d’être responsables de la corruption dans le pays

Les musulmans et les chrétiens sont responsables de 90% des cas de corruption au Ghana, a déclaré l’archevêque de Cape Coast, au Ghana, Charles Palmer-Buckle.

Il s’exprimait lors du lancement d’un projet anti-corruption interconfessionnel par le Ghana Integrity Initiative (GII) à Accra, lorsqu’il a fait sa déclaration. Il a fermement déclaré que les musulmans et les chrétiens ne peuvent échapper au blâme pour la corruption dans le pays.

L’archevêque a expliqué que les personnes des milieux supérieurs qui sont éduquées et se livrent à des pratiques de corruption à un moment donné de leur vie, sont passées par le système scolaire des deux organismes religieux.

De tous ceux qui ont été éduqués au Ghana et qui se livrent à la corruption, nous devons admettre que la plupart d’entre eux sont passés par notre système scolaire“, a t-il déclaré.

Il plaide donc pour que les deux organismes religieux mettent de l’ordre dans leurs maisons avant de chercher à blâmer les autres pour la corruption croissante du Ghana.

Charles Palmer-Buckle estime qu’il est temps que les chrétiens et les musulmans participent à la lutte contre la corruption dans le pays. Il  a exhorté les organismes religieux à cesser de blâmer les autres et à soutenir les institutions anti-corruption pour lutter contre la corruption.

Si vous ne faites pas partie de la solution, vous faites partie du problème”

L’Archevèque observe également que les affaires de corruption endémiques dans le pays constituent un acte d’accusation grave et que, par conséquent, les chrétiens et les musulmans doivent faire partie de la solution au problème.

Il insiste toutefois sur le fait qu’ils ne peuvent pas s’attarder sur la manière dont ils ont échoué en tant qu’organe religieux, mais il est temps qu’ils fassent un ménage sérieux.

Enfin, le leader religieux a exhorté les organismes religieux à revenir en arrière et à enseigner aux gens ce qui doit être fait.

 

afrikmag

Commentaires