Société

Fraude à l'ENA: Une seconde version des faits met en cause le ministère de la fonction publique

Fraude à l'ENA: Une seconde version des faits met en cause le ministère de la fonction publique

Dans le cadre de la gestion des concours 2014, la direction de l’ENA avait fait appel à une entreprise spécialisée dans le domaine et qui a conçu un système informatique sur mesure comprenant notamment un anonymat total des copies des candidats et un système de code barre infalsifiable. 

Ce système est truffé de mesures de sécurité méconnues de l’ensemble des utilisateurs. Toute chose qui fait qu’il est impossible en théorie à qui que ce soit d’influencer les résultats des concours d’entrée à l’ENA.
Ainsi dans le cadre des délibérations pour le concours professionnel des cycle moyen supérieurs de cette année 2014, le jury n’a pas respecté un des protocoles qui voulait que tous les coupons des candidats soient rentrés dans le système avant de lever les anonymats avec le système informatique. La conséquence est que le système a fait un bug et tous les absents aux concours se sont retrouvés en tête du classement pour les résultats d’admissibilité. Ces absents étaient au nombre de 23 et ils se sont tous retrouvés sur la liste des admissibles que le jury a automatiquement affiché après sa délibération.

 

Il faut noter que le jury est autonome et que la direction de l’ENA n’y participe pas et n’y est même pas invitée. La seule façon pour la direction de l’ENA de s’assurer que tout est fait dans la salle de délibération selon les normes c’est le système informatique de gestion des concours qui est déployé dans cette salle.

Cette faute technique du Jury était-elle intentionnelle ? Est-ce les représentants du Ministre qui sont dans ce jury qui ont tenté de forcer le système ?

Pour éclairer toute la côte d’Ivoire, une commission d’enquête indépendante s’impose. Car Bacongo veut retourner la situation contre la direction de l’ENA en les accusant de fraudes alors que cette direction ne participe pas aux délibérations du Jury. La direction de l’ENA a piégé tout le monde en mettant un système informatique inviolable. Ce système est tellement sécurisé que quand vous ne respectez pas un protocole ou que vous voulez faire du « forcing » le système se plante ou vous donne des résultats grossier comme c’est le cas actuelle avec les 23 absents déclarés admissibles.

SENA

Commentaires