Société

France: Polémique autour d'un festival "interdit aux blancs''

France: Polémique autour d'un festival

La polémique autour du festival Nyansapo, prévu du 28 au 30 juillet prochain à Paris et qui consiste en une série d'ateliers, de concerts et de tables rondes autour de l'afro-féminisme, a été lancée vendredi dernier par le président du groupe Front national au Conseil général d’Île-de-France, Wallerand de Saint-Just, qui a accusé l'événement d'être "interdit aux blancs".

 

 

Dans une série de tweets publiés dans la soirée du dimanche 28 mai sur son compte officiel, la maire de Paris Anne Hidalgo a relayé ces accusations en condamnant « avec fermeté l’organisation à Paris de cet événement ‘interdit aux Blancs' » avant d’annoncer qu’elle allait saisir la Préfet de Police pour demander son interdiction, tout en se laissant « la possibilité de poursuivre ses initiateurs », c’est à dire le collectif Mwasi, dont certains membres étaient déjà à l’origine du polémique « camp d’été décolonial » l’an passé et qui se définit comme un mouvement « afroféministe qui s’inscrit dans les luttes de libération – révolutionnaire ».

Une décision saluée par plusieurs associations de lutte contre le racisme, comme la Licra ou SOS Racisme.

Seul problème, et non des moindres : il ne figure à aucun endroit dans la description de l’événement une « interdiction aux blancs » stricto sensu, à laquelle font pourtant référence à la fois l’élu FN, la maire de Paris et la Licra, les deux derniers étant ainsi accusés de faire le jeu de l’extrême droite...L'article complet en un clic sur Jeuneafrique.com

 

 

 

Commentaires