Société

Fonction publique/Déroulement des Concours: Récit d’une journée de composition

Fonction publique/Déroulement des Concours: Récit d’une journée de composition

Depuis le samedi 10 janvier dernier, le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative est de plein pied dans l’organisation pratique de ses concours administratifs.

Afin de nous rendre compte du bon déroulement des épreuves, nous avons décidé d’aller au contact du terrain ce samedi 17 janvier 2015.
Il est 7h00 lorsque nous arrivons à l’antenne de la direction régionale d’Abidjan sise à Adjamé-Indénié. C’est le QG pour l’organisation des concours d’entrée à la Fonction Publique. Toutes les équipes sont en place. La tâche est ardue. Çà et là, l’on assiste aux allées et venues des chefs de centre. Dans les bureaux, l’on s’affaire aux dernières vérifications des packages des épreuves, avant leur acheminement dans les centres de composition. A 7h15, tous les chefs de centre étaient en possession de leurs différents cartons qu’ils embarquèrent dans leurs véhicules en direction de leurs lieux d’affectation où attendent près de 3476 candidats, repartis dans onze centres, sur trois sites.
Nous décidons de mettre le cap sur le site du collège moderne Djedji Amondji Pierre, situé à quelques encablures du QG, qui comporte deux centres. Nous visitons les deux secrétariats et le constat est bon. Les surveillants sont présents et attendent d’être déployés dans les salles de compositions. 
Nous décidons de franchir le pont pour nous retrouver à Treichville où deux sites ont été réquisitionnés pour accueillir les candidats. D’abord au Lycée Moderne de ladite commune, où le dispositif à l’entrée permet une bonne orientation des candidats. Sur un tableau, les indications pour les quatre centres du site sont visibles et bien lisibles. L’affluence est au rendez-vous. Un tour au secrétariat du centre 4. Le chef du secrétariat, M. Bosson est en pleine séance de briefing avec les surveillants. D’un ton ferme, il insiste sur la rigueur dans l’exécution des consignes. Ensuite des kits sont remis aux surveillants et direction les salles d’affectation. Ils doivent faire vite, parce qu’9h c’est le top départ sur tous les trois sites de composition. 
Lorsque qu’effectivement, à 9h, la sirène retentit, il est l’heure et les choses sérieuses peuvent commencer. Nous attendons quelques instants avant de faire le tour des salles de composition. On note très peu d’absence. Disciplinés, les candidats réfléchissent aux sujets qui viennent de leur être distribués. Ils ont 3 h pour rendre leurs copies. Trois copies au total et par candidats en raison de trois épreuves par intitulé du concours.
Nous quittons le Lycée de Treichville pour l’Ecole Régionale, le dernier site qui renferme cinq centres composition. Comme nous avons pu le constater ailleurs, la présence discrète des forces de l’ordre sur les lieux est rassurante. Alors que nous faisions la visite des salles, une source nous signale un cas de tentative de tricherie au Lycée Moderne de Treichville. Très vite nous faisons mouvement vers ce site. A notre arrivée nous tombons sur une délégation du Cabinet du Ministre Bacongo. Il s’agit du Pr Adohi Viviane et de M. Aka Bernard, respectivement Directeur de Cabinet et Directeur Général de la Fonction Publique. Depuis ce matin du 17 janvier, ils sillonnent les différents centres de composition pour se rendre compte du déroulement des concours. Et c’est justement, alors qu’ils visitaient une salle, qu’un candidat portant le N° CP 1407301833 et inscrit au concours professionnel d’Educateur a été surpris avec trois fascicules sur les jambes. Démasqué, il ne s’est pas fait prier pour quitter les lieux. Un éducateur sensé apprendre les bonnes manières à nos enfants, pris dans les nasses du filet dressé par les hommes du Ministre Bacongo. 
A partir de 12h10, les premiers candidats commencent à sortir des salles. C’est la fin des épreuves. Les surveillants à leur tour font mouvement vers leurs différents secrétariats afin de rendre les copies rassemblées à l’intérieur des enveloppes prévues à cet effet. Il est 13h lorsque la cour du Lycée Moderne de Treichville s’est vidée de tous les candidats et des surveillants. A leur tour les différents secrétariats procèdent aux dernières vérifications avant de se rendre au QG où est logé le secrétariat permanent. A 15h, toutes les équipes déployées sur les 3 sites de composition, qui il faut le souligner étaient dotés d’un centre d’urgence médicale, avaient regagné l’antenne de la Direction Régionale. 
Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a décidé de placer ces concours sous le triptyque : rigueur, transparence et équité. Aussi, il lui est apparu fondamentale de procéder à des réformes dont la réorganisation du temps de travail à la Direction des Concours avec de nouveaux horaires de réception des dossiers des candidats ( de 08 à 17h, non stop) ainsi qu’une assistance gratuite à l’inscription en ligne des candidats et à la gestion des réclamations.

 Ivoire-Presse 

Commentaires