Société

FILTISAC, grand lauréat de la 1ère édition du Prix CEDEAO de la qualité

 FILTISAC, grand lauréat de la 1ère édition du Prix CEDEAO de la qualité

 Spécialiste de l’emballage en fibres naturelles, l’entreprise Filature, Tissage, Sacs de Côte d’Ivoire (FILTISAC) a remporté, vendredi, le Grand prix de la première édition du concours de qualité de la CEDEAO, lors d’une soirée à laquelle participaient les candidats et autorités venant des 15 pays membres de l’espace communautaire ouest-africain plus la Mauritanie.

Société anonyme au capital de 8,8 milliards F CFA, FILTISAC a remporté ce prix d’excellence dans la catégorie A regroupant les grandes entreprises de plus de 100 personnes.

L’Agence d’exécution des travaux publics (AGETIP) du Bénin s’est adjugé le premier prix dans la catégorie B des entreprises employant entre 20 et 100 personnes tandis que le prix de la catégorie C (moins de 100 employés) est revenu au laboratoire nigérian Clina Lancet. Au total, les cinq meilleures de chaque catégorie ont été récompensées.

Un prix spécial de la meilleure femme chef d’entreprise est revenu à une béninoise et un prix spécial du bénévole de la qualité, le chilien Pedro Vilaseca, a été attribué à la burkinabé Sara Barré. Des distinctions et d’autres prix spéciaux ont également été distribués aux personnalités et institutions impliquées dans la question de la promotion de la qualité.

La première édition du Prix CEDEAO de la qualité était organisée dans le cadre du Programme système qualité de l’Afrique de l’Ouest (PSQAO), un Programme financé à hauteur de 7,8 milliards F CFA par l’Union européenne et exécuté par l’ONUDI qui appuie la mise en œuvre de la Politique Qualité de la CEDEAO. 28 lauréats nationaux venant de 14 pays sur 15 (sauf la Guinée) étaient candidats à cette première édition à laquelle la Mauritanie était conviée en tant qu’invitée.

Programme prioritaire de la politique industrielle commune de la CEDEAO, il vise à primer les entreprises et organisations qui investissent dans la qualité pour des produits fiables et sûrs, des services adaptés et performants, pour protéger la santé des populations, l’environnement et des produits compétitifs sur les marchés sous-régionaux et mondiaux.

Le ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines, Jean Claude Brou, a rappelé le renforcement de la législation ivoirienne, la mise en place d’une architecture nationale ou encore les instruments de gestion de la qualité et affirmé le soutien de la Côte d’Ivoire à cette initiative louable parce que « la qualité est un outil incontournable d’accès aux marchés ».

 

                                                                         AIP

 

Commentaires