Société

Femmes : Voici l’origine et la signification du « Pagne »

Femmes : Voici l’origine et la signification du « Pagne »

Le pagne une caractéristique vestimentaire populaire en Afrique est devenue comme une tradition. Le pagne est utilisé dans de nombreuses cérémonies traditionnelles sur le continent. Si pour nombreux le pagne a été inventé en Afrique, ce n’est pas le cas. En réalité, la technique de fabrication s’inspire des Batiks Javanais, réalisés avec des cires hydrophobes (Wax signifie « cire »). Une origine que beaucoup d’entre nous ignoraient. Les premiers tissus de ce style ont été ramenés par des mercenaires ghanéens travaillant en Indonésie pour les Britanniques et les Hollandais. 

 

On appelle pagne wax les tissus imprimés utilisés notamment en Afrique de l’Ouest dont la technique s’inspire des Batiks Javanais, réalisés avec des cires hydrophobes (Wax signifie « cire »). Les premiers tissus de ce style ont été ramenés par des mercenaires ghanéens travaillant en Indonésie pour les Britanniques et les Hollandais. La création et le tissage de ces pagnes ont donné lieu à une véritable industrie locale et extérieure. Les femmes, d’un rapide coup d’œil, savent reconnaître les différentes qualités de pagnes : le wax de fabrication hollandaise, le Vlisco, le Woodin, Uniwax,  SOBETEX, le wax «made in China» qui se vend à des prix très bas mais reste de moindre qualité, etc.

Les variétés de pagne ne se limitent pas seulement aux couleurs et aux motifs, mais aussi à la qualité de l’impression. Le wax emprunte au batik javanais certains motifs et couleurs, mais aussi la technique de l’impression à la cire.

Le pagne wax confectionné est plus qu’un vêtement, il devient, par l’intermédiaire du nom qu’il porte, un moyen de communication. Son message prend sa source dans les crises, les mutations sociales, les souffrances, les joies, etc., c’est-à-dire qu’il reflète toute la vie affective et sociale dans une information toujours actuelle. Certains motifs sont créés à l’occasion d’un événement, et caractérisent une ethnie, une région, une époque. Différents pagnes sont portés selon le moment de la vie d’épouse ou de mère.
Le pagne wax, devenu aujourd’hui un produit industriel, nous invite à parcourir sa traçabilité sociale, politique, affective, apprivoisée par la magie des différents noms qui lui sont associés. Le pagne, tissé ou imprimé, confectionné en vêtement, épouse les formes du corps et se porte au quotidien. Ce tissu devient langage, car il affiche des messages qui expriment des événements, des désirs, des souvenirs. Ainsi, dans sa fonction révélatrice, le pagne wax déroule l’histoire d’un peuple, faite de passions, invitant en permanence au dialogue par l’emploi des noms qui le désignent.

Ce tissu est imprimé aux motifs de feuilles de gombo bien dessinées avec des variétés de couleurs. La femme vêtue de la « feuille de gombo » révèle qu’elle a beaucoup épargné pour se l’offrir. En la portant, elle invite, consciemment ou non, à un échange avec son entourage, car elle se dévoile par ses économies comme quelqu’un de « sage » qui acquiert quelque chose par l’effort. « Feuille de gombo » fait référence à l’expression ivoirienne « faire des gombos » ou faire des « petits gombos », qui signifie gagner de l’argent en faisant de petits travaux en marge de son emploi régulier.

Porter ce pagne renvoie à des situations diverses où se côtoient des veuves, des divorcées, des célibataires qui doivent subvenir à leurs besoins, mais également des femmes émancipées qui veulent s’assumer.


avec negronews.fr

Commentaires