Société

Euphrasie Yao mobilise 3 cabinets de recrutement

Euphrasie Yao mobilise 3 cabinets de recrutement

La coordinatrice nationale du Cocofci, (Compenduim des compétences féminines de Côte d’Ivoire), Euphrasie Yao travaille toujours et encore, pour trouver des solutions et des appuis pour l’insertion socio-professionnelle de la gente féminine. Ce jeudi 11 mai, La ministre de la Promotion de la femme, de la famille et de la protection de l'enfant, très engagée a déniché pour ses poulines, 3 cabinets de recrutement.

 

Raynal et Fadika Rh, Relation maison d’œuvre (Rmo), et la Maison des chefs d’entreprises (Mce) sont les trois structures de recrutement avec lesquelles l’ancienne ministre a signé. L’accord de partenariat s’est tenu au siège de la Chaire Unesco, eau, femmes et de pouvoir de décisions, à Cocody, Riviéra Faya. Témoin et activiste de ce partenariat, la propriétaire de la Chaire Unesco, eau, femmes et de pouvoir de décisions a rappelé que cette initiative du Cococfci à démarrer en 2012 avec la volonté du président Alassane Ouattara de résoudre la difficulté d’accès des femmes à l’emploi, aux postes de prise de décision et à la valorisation de leurs compétences. Elle a rappelée également que l’objectif du Cocofci est entre autre de : renforcer la visibilité, la participation et le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées, créer un réseau de femmes compétentes, mobilisatrices et solidaires…

Le Cocofci, au-delà de sa contribution à la création d’un environnement favorable à la valorisation des compétences, a permis également à la Côte d’Ivoire de disposer d’une base de données dynamiques de plus de 12000 femmes inscrites et d’un annuaire physique, exploitable à souhait. Un élément  majeur qui a permis à de nombreuses femmes de se hisser à des postes à responsabilité à travers des formations, des coachings, et autres. Toutes les démarches et initiatives de la ministre  ont, à en croire les nombreux témoignages des filles et femmes du Compenduim, d’obtenir des résultats majeurs.  Résultats qui, d’ailleurs, seront présentés en juin prochain, lors de la journée nationale de l’évaluation du Compenduim. En ce qui concerne le développement inclusif du genre, l’activiste Euphrasie Yao révèle que la Cote d’Ivoire est en plein pied dans la promotion des compétences féminines nationales. Et ceci se fait à travers des lois appropriées et en s’appuyant sur l’article 37 de la constitution qui parle du soutien de l’Etat pour la cause féminine.

La vice-présidente de l’Assemblée Nationale, Jeanne Peuhmond à saluer « L’heureuse action de la Chaire Unesco ».Selon elle, cette action permettra d’impacter la politique nationale de l’emploient faveur des jeunes filles et des femmes diplômées tout en invitant d’autres structures à soutenir le Cocofci. Des responsables de différents cabinets qui ont rejoint le réseau ivoirien des activistes du genre ont rassurés de leur partition pour l’atteinte des résultats recherchés.

Commentaires