Société

Enseignement Supérieur : Les ‘’docteurs non recrutés’’ ont manifesté ce mardi à la Tour C, au Plateau.

Enseignement Supérieur : Les ‘’docteurs non recrutés’’ ont manifesté ce mardi à la Tour C, au Plateau.

Des docteurs réunis au sein du ‘’Collectif des docteurs non recrutés des Universités et Grandes Ecoles de Côte d’Ivoire’’ ont manifesté ce mardi dans les locaux du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, sis à la Tour C de la cité administrative, au Plateau. Leur action qui entendait dénoncer le manque de rigueur des responsables dudit ministère, exigeait une date pour le nouveau recrutement des enseignants-chercheurs, la dernière remontant à deux ans, 2015.

Le ciel menaçant de la journée du mardi 25 avril 2017 n’a pas empêché des ‘’docteurs non recrutés des Universités et Grandes Ecoles de Côte d’Ivoire’’ de répondre à l’appel de leur collectif. Munis de leurs thèses de doctorat en main, ils se sont rassemblés dans les locaux du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, sis au 20ème étage de la Tour C, au Plateau, pour crier leurs ‘’détresse’’.

Pour le porte-parole du collectif, Dr Zon Déhénouin, cette manifestation qui fait suite aux nombreuses sollicitations de madame la ministre, Bakayoko Ly Ramata, pour comprendre le retard du lancement d’une nouvelle procédure de recrutement des enseignants-chercheurs, vise à attirer l’attention des autorités sur la galère des ‘’800 docteurs’’ encore sur la touche. « En 2015, promesse a été faite par les autorités universitaires que dès les mois de mars et juin 2016, il y aurait des recrutements. Jusqu’à ce jour nous n’avons encore rien constaté. A la section d’octobre rien n’a été fait également. Et lorsqu’on a demandé, ils nous ont expliqué que les états en ressources humaines avaient été demandés aux doyens. Les doyens ont déposé les états. Mais jusque-là, rien n’a été fait. Nous sommes donc ici, aujourd’hui, pour réclamer la date prochaine de recrutement », a-t-il déclaré. Pour lui, il est inconcevable que des docteurs, après plusieurs années consacrées aux études, attendent encore deux à quatre ans pour bénéficier du fruit de leur travail.

Joint plus tard au téléphone, après que nous ayons quitté les lieux, Dr Zon Déhénouin nous a confirmé qu’ils ont finalement été reçu par les responsables dudit ministère avec à leur tête le directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement et de la recherche scientifique. « Ils nous rassuré qu’un recrutement sera lancé en cette année 2017. Mais au compte de l’année 2016. », a-t-il indiqué.

Commentaires