Société

Enseignement supérieur: Le projet 1000 logements des enseignants lancé

Enseignement supérieur: Le projet 1000 logements des enseignants lancé

1000 logements de 4 types (villas basses 3 pièces sur 200 m² et 5 pièces sur 300 m²), duplex 4 pièces (A, B) sur 250 m² et duplex 5 pièces (A, B et C) sur 350 m²  à bâtir sur une superficie de 33 hectares, par tranche de 100, pendant 5 ans dans le village de M'Batto-Bouaké, dans la sous-préfecture de Bingerville.  

 

La première phase de cette opération immobilière comprend 335 logements et seront bâtis sur une superficie de 16 hectares. C'est un projet de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs (Cnec) de Côte d'Ivoire en collaboration avec Zôh-Henan Guoji (société spécialisée dans la promotion immobilière, l'aménagement foncier et services divers) et Nsia Banque.

La pose de la première pierre dudit projet a eu lieu le vendredi 20 avril 2018, dans ledit village. C'est la première opération du genre.

Selon Marcel Ouéhi, directeur général adjoint de Zôh-Henan Guoji, « cette opération immobilière prend en compte les infrastructures sociales (écoles, pharmacies, centres de santé, centres commerciaux, parkings, espaces verts, espaces de jeu, lavages autos…) ».

Pour lui, le but de son entreprise est d'aider les enseignants du supérieur à avoir une maison car a-t-il dit, « à quoi sert-il à une personne de travailler toute une vie et se retrouver au soir de cette vie sans un toit? », s'est-il interrogé.

« Ce projet vise à donner un bien-être aux enseignants du supérieur de Côte d'Ivoire. Aussi vise-t-il à participer au développement du village », a affirmé Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la Cnec. Aussi a-t-il saisi l'occasion pour rendre un hommage à son prédécesseur, le Professeur Traoré Flavien, qui a porté sur les fonts baptismaux la Cnec le 14 mai 2006 et remercier l'ambassadeur de la Côte d'Ivoire en Chine, Moussa Dosso, qui a été un élément majeur dans la mise en œuvre de ce projet.

Pour Dr Regnima Ouandé Armand, président du comité d'organisation de cette cérémonie, « un petit chez soi vaut mieux qu'un grand chez les autres ». Selon lui, ce projet permet aux enseignants-chercheurs de quitter les ténèbres pour accéder à la lumière. Car a-t-il dit, ce projet permet de mettre un terme à la location de maison, aux souffrances des retraités sans toit, des veuves et orphelins en détresse parce que le père enseignant-chercheur n'a pu laisser un toit.

Le sous-préfet de Bingerville, Arnaud Bédia, a tenu à rassurer les enseignants et chercheurs d'université de l'aboutissement heureux de ce projet. Avant d'inviter les villageois à taire leurs querelles et à s'approprier le projet afin qu'il puisse apporter une valeur ajoutée à la circonscription.

Rappelons que plusieurs groupes se disputent la paternité du site de ce projet.

Commentaires