Société

Enseignement supérieur: La CNEC revendique la revalorisation des indemnités de logements

Enseignement supérieur: La CNEC revendique la revalorisation des indemnités de logements

En prélude à la fête de travail du 1er mai, la Coordination nationale des enseignants du supérieur et des chercheurs (Cnec), branche dirigée par Dr N'Guessan Kouamé, a animé une conférence de presse, ce lundi 30 avril 2018, à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody.  

 

Au menu de cette rencontre, la valorisation des indemnités de logements des enseignants du supérieur et des chercheurs.

Selon Dr Kouamé N'Guessan qui était accompagné pour la circonstance de Togba Philippe, secrétaire général adjoint, toutes les corporations ont vu leurs indemnités de logements revalorisées mais celles du corps des enseignants sont restées statiques. Aussi, affirme-t-il, « plusieurs courriers ont été adressés à la Primature, sans suite ».

C'est pourquoi dira-t-il, « nous demandons la mise en place d’un cadre de discussions et de décisions, faute de quoi nous serons obligés d'observer un arrêt de travail ».

Justifiant sa position, Dr Kouamé N'Guessan a pointé du doigt le coût élevé de la vie. Pour lui, les indemnités actuelles qui datent des années 1980, sont dépassées.

Rappelons que suite au séminaire du 10 décembre 2014 autour du thème: « Les conditions d'une paix durable dans les universités, grandes écoles, instituts et centres de recherche publiques de Côte d'Ivoire », les enseignants du supérieur avaient revendiqué une revalorisation des indemnités de logements: 300 000 pour les enseignants de rang B (Assistants et Maîtres assistants) et 350 000 pour ceux de rang A (Maître de conférences et Professeurs titulaires).

Notons que jusque-là les indemnités étaient de 70 000 Fcfa pour tous les enseignants du supérieur et chercheurs.

Commentaires