Société

Education nationale: Les instituteurs stagiaires grognent

Education nationale: Les instituteurs stagiaires grognent

Les instituteurs stagiaires en instance de titularisation sont en ce moment très remontés contre leur tutelle (le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle). Ils s’opposent au paiement de 45 mille Fcfa, comme nouveau droit d’inscription. Une somme à verser avant le 15 décembre prochain pour passer leur examen de titularisation. Une décision qui, selon ces instituteurs stagiaires, n’a jamais existé auparavant. Ils dénoncent donc cette réforme prise à leur encontre.  

Cette injonction à payer qu’ils qualifient de non fondée et d’arbitraire, a été faite le 20 novembre dernier par la nouvelle directrice des Lycées et Collèges (DELC), Mme Beugré Yao Gnamien. Par le biais des directeurs de Cafop, des Inspecteurs de l’Enseignement Préscolaire et Primaire (IEPP) et des chefs de circonscription.

Le jeudi 30 novembre dernier, au sortir d’un forum sur les personnes en situation de handicap, qui s’est tenu à l’Hôtel du District d’Abidjan, au Plateau, et auquel la DELC a participé, Notre Voie l’a interrogé sur le bien fondé du montant de ce nouveau droit d’inscription. « J’attends que le ministre signe le document. Pour le moment je ne peux pas vous donner de réponse», a-t-elle sèchement répondu, et de manière expéditive. De quel document parle t-elle ? Pourquoi n’attend t-elle pas cette décision de son ministre, avant de produire ce courrier ? Autant de zones d’ombres qui ravivent la colère des instituteurs adjoints en instance de titularisation.

Commentaires