Société

Education nationale : une menace plane sur les examens de fin d’année

Education nationale : une menace plane sur les examens de fin d’année

L’année scolaire risque de connaître quelques perturbations ces jours à venir. C’est du moins ce qui ressort après analyse des  propos tenus par Assi Fulgence Assi lors d’une conférence de presse, le weekend dernier.  

 

Le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) n’y est pas allé du dos de la cuillère. Pour Assi Fulgence Assi, le gouvernement n’a pas tenu ses promesses, entre autres, l’homologation des frais d’inscription à 40.000 FCFA dans les écoles privées, pour les orientés de l’Etat ; du remboursement des frais de confection de la carte d’étudiant (5.000 F CFA) ; de la réhabilitation des cités universitaires de Port-Bouet, Williamsville et Abobo ainsi que la construction de résidences universitaires à Man et Korhogo. « Neuf (9) mois après la signature du protocole d’accord, à l’heure du bilan, rien n’a été fait. Nous avons été bernés », a martelé le premier responsable de la FESCI.

Puis, AFA n’a pas manqué de mettre le gouvernement en garde : « Le gouvernement a jusqu’à fin avril pour tenir sa parole. Faute de quoi, nous allons convoquer une assemblée générale en mai qui va arrêter les mouvements de masse à mener pour la satisfaction des préoccupations des élèves et des étudiants. »

Il est clair que si les menaces de la FESCI sont mises en exécution, elles pourraient porter un sérieux coup aux examens scolaires de fin d’année. Il urge donc que les autorités compétentes mesurent dès à présent la gravité de la situation afin de prendre des décisions idoines.

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires