Société

Economie circulaire : Signature de contrat pour la gestion des déchets électriques et électroniques

Economie circulaire : Signature de contrat pour la gestion des déchets électriques et électroniques

Sous la présidence du Premier ministre Amadou Gon Coluibaly, le ministre de l’Environnement et du Développement durable Pr Séka Séka Joseph et le  Secrétaire d’Etat chargé du Budget et du Portefeuille de L’Etat Moussa Sanogo, ont co-signé au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire un contrat de prestation de service avec la Société générale de surveillance, le jeudi 20 septembre, à la Primature, à Abidjan Plateau.  

 

« Cette signature est d’autant plus importante qu’elle marque le début de l’opérationnalisation de l’économie circulaire dans notre pays », a signifié le ministre de l’Environnement et du Développement durable Pr Séka Séka, parlant de ce contrat, qui concerne la gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3e) et des pneus usagés.

 

« Dans le cadre de l’amélioration de la gestion des déchets en Côte d’Ivoire et dans le cadre de l’économie circulaire et de la lutte contre les changements climatiques, mon département ministériel, le ministère de l’Environnement et du Développement durable, en charge de la gestion des déchets industriels et dangereux, envisage de mettre en place sur la période 2017-2020, plusieurs filières de valorisation et de recyclage des déchets dont la filière de gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3e) et des pneus usagés, ciblés par la convention de Bâle sur les mouvements transfrontières des déchets dangereux », a expliqué le ministre de tutelle.

 

 Il avance que cet engagement a suscité l’adoption  d’un décret le 5 avril 2017 par le gouvernement, et une manifestation d’intérêt de la Société générale de surveillance (Sgs) et de la Société africaine de recyclage (Sar), qui ont présenté une offre dénommée Sgs Renovo, identifiée par trois modules. l’identification et l’enregistrement de tous les équipements électriques et électroniques dans le pays ; la récupération auprès des fabricants exportateurs et importateurs de l’écotaxe sur ces produits ; la mise en place de la filière à travers la construction des centres de collecte et unités de traitement des D3e et pneus usagés.

 

Pour le vice président exécutif de Sgs, Roger Kamdem Kamgaing, cette nouvelle filière va susciter des emplois. « Ce qui manque aujourd’hui c’est l’usine de recyclage, mais il ya beaucoup d’intervenant dejà dans la filière (les petits recycleu. Il faut les encourager, il faut faire en sorte également qu’ils aient l’ambition de faire un travail de qualité en se protégeant. Ils jouent un rôle très important, même leur activité pourra être valorisée et mieux financée à travers le programme »,a-t-il soutenu.

Commentaires