Société

Des jeunes vulnérables formés comme artisans de paix dans le Tonkpi

Des jeunes vulnérables formés comme artisans de paix dans le Tonkpi

L’Institut de formation et d’appui pour la prévention des conflits identitaires (Verbatims) a ouvert jeudi, à Man, des sessions en vue de former à terme, quelque 150 jeunes vulnérables du Tonkpi comme artisans de paix et de cohésion sociale.

«Aujourd’hui, nous sommes avec vous, les jeunes scolarisés ou non scolarisés, pour voir comment on peut également faire de vous des artisans de paix, comment on peut vous apprendre à éviter les conflits. On veut vous blinder contre les manipulateurs de la haine, pour ne pas que vous soyez utilisés pour poser des actes de violence », a expliqué le représentant de Verbatims, Jean Bosson.

Le chargé de programme et responsable des relations publiques de Verbatims a ajouté que le deuxième  objectif de ces travaux est  de recueillir les aspirations et  besoins de ces jeunes, pour les aider à mener des activités génératrices de revenus, par l’entremise de structures partenaires.

«Ce n’est pas nous qui faisons la réinsertion, mais nous avons contacté, cartographié certaines structures et en fonction des besoins des uns et des autres que nous allons recueillir, nous allons vous mettre en contact pour voir comment elles peuvent vous aider », a ajouté M.Bosson.

Au total, 350 jeunes seront formés pour mener des actions de dialogue dans le district des montagnes (Tonkpi, Guémon et Cavally).

Ces travaux se font autour du thème « Dialogue avec des jeunes vulnérables, pour une réorientation vers des solutions durables », rappelle-t-on.

Commentaires