Société

Des gestionnaires de coopératives formés à une meilleure gestion de fonds

Des gestionnaires de coopératives formés à une meilleure gestion de fonds

L’Union interrégionale des sociétés coopératives (UIREC), le Conseil café-cacao, avec l’appui technique d’une banque et d’une société de téléphonie mobile, ont organisé vendredi et samedi, à San Pedro, un atelier sur la bancarisation et l’initiation à l’épargne à l’endroit des présidents et secrétaires généraux de coopératives café-cacao, pour une meilleure gestion des fonds dans la filière.

Placé sous le parrainage de Attié Yéyah, l’atelier a réuni des  responsables de coopératives, venus de Soubré,  Fresco, San Pedro, Méagui, Sassandra et Man. Il avait pour thème « Réflexion sur les mécanismes de financement et les garanties de remboursements ».

Selon le Directeur général de l’UIREC, Konan Cédric Armel, l’objectif de cette rencontre est de permettre aux producteurs et responsables de coopératives de prendre conscience de l’importance de l’épargne et de disposer d’un compte bancaire, afin de sécuriser leurs fonds et bénéficier de l’appui financier des banques.

Des communications faites par le Directeur régional de la SGBCI et la représentante d’Orange Côte d’Ivoire à San Pedro ont montré les avantages pour les planteurs et les coopératives d’ouvrir un compte bancaire ou un compte par téléphonie mobile. Il s’agit notamment de pouvoir épargner et sécuriser ainsi ses fonds, en mettant fin aux braquages, de préparer sa retraite, d’avoir des financements de la banque.

Le Directeur régional du conseil Café-cacao, Lioda Armand, a salué cette initiative, soulignant que la filière café-cacao génère plus de 1500 milliards F CFA par an, redistribués aux producteurs. Il a noté, l’importance de réfléchir à une stratégie, pour sécuriser tous ces fonds, précisant que plusieurs opérateurs se sont fait tuer parce qu’ils transportaient des fonds. L’UIREC  compte 9 034 membres et 25 sociétés coopératives.

Commentaires