Société

Des agents du ministère Ivoirien de l'Intérieur organisent des marches

Des agents du ministère Ivoirien de l'Intérieur organisent des marches

Les agents du ministère ivoirien de l'Intérieur, ont organisé mercredi des marches éclatées dans plusieurs villes du pays dont Yamoussoukro (capitale politique), pour réclamer des "indemnités" au gouvernement, a constaté un journaliste de Afrique-sur7, envoyé spécial dans la localité.

Vêtus de T-shirts rouges, ces fonctionnaires ont marché de la sous-préfecture à la préfecture à Yamoussoukro, tout comme à Daloa (Centre-ouest), où un mouvement similaire a eu lieu du centre-ville à la préfecture, pour exiger du gouvernement "la signature d'un décret portant octroi d'indemnité d'astreinte.

"Nous avons commencé notre grève depuis le 05 décembre. Et jusqu’à là, le gouvernement ne réagit pas", a déploré le délégué départemental de Yamoussoukro, Désiré Kéhoué, précisant que les " marches éclatées sont observées sur le territoire national."

Sur neufs points de revendication, huit ont été pris en compte par le gouvernement, a affirmé le syndicat national des agents du ministère de l’Intérieur de Côte d’Ivoire.

"Nous ne voyons aucun début d’exécution de ces", revendications. "Nous avons décidé d’entrer en grève pour nous faire entendre", a expliqué le secrétaire régional du Synami-CI de Gagnoa, Faustin Diébli.

A Gagnoa, près de 50 agents ont manifesté devant la sous-préfecture de la ville, avec des pancartes sur lesquelles étaient écrites: "Nous sommes fatigués des promesses non tenues, nous voulons du concret, à bas la dictature au ministère de l'Intérieur".

Le personnel de l'administration territoriale qui a entamé depuis le 5 décembre une grève de "15 jours"



afrique-sur7.fr

Commentaires