Société

Crise au Soudan: nouvelle manifestation le 31 décembre, l'ONU appelle au calme

Crise au Soudan: nouvelle manifestation le 31 décembre, l'ONU appelle au calme

Après une légère accalmie, le Soudan pourrait de nouveau connaître des violences. Samedi 29 décembre, le pays a connu une journée relativement calme. Mais plusieurs appels à manifester la semaine prochaine ont été lancés. En grave crise économique, le pays est secoué par de grandes manifestations réprimées par le pouvoir qui a reconnu 19 morts. Amnesty International évoque de son côté une quarantaine de victimes.

Face à la violence de la répression au Soudan, Antonio Guterres a demandé aux autorités d'ouvrir des enquêtes pour éclaircir la mort de manifestants. Le secrétaire général de l'ONU a appelé au calme, à la retenue tout en insistant sur le besoin de sauvegarder les libertés d'expression et de réunion.

Le régime tente en effet d'étouffer la crise en bâillonnant les médias. Des journalistes ont été arrêtés, agressés et expulsés. Ce à quoi s'ajoutent des coupures d'Internet et la censure des réseaux sociaux

« Si les autorités soudanaises voulaient faire de leur pays un trou noir de l'information, elles ne s'y prendraient pas autrement », a dénoncé Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières (RSF).

Appels à manifester le 31 décembre 

Malgré la journée relativement calme de samedi, la crise est loin d'être terminée. L'association des professionnels soudanais (APS) a appelé la population à manifester en masse le 31 décembre et à rester dans les rues toute la nuit, jusqu'au 1er janvier, qui marquera aussi le 63e anniversaire de l'indépendance du pays.

L'APS a réaffirmé son alliance avec des partis politiques et groupes de la société civile, pour mieux coordonner les manifestations.

Un des leaders de l'opposition, Omar al-Digair, chef du Sudanese Congress Party, a déclaré vendredi dans la presse, avant d'être arrêté, que des efforts étaient en cours pour unifier l'opposition afin de prendre la tête de la contestation et rassembler derrière un seul message : la chute du régime.

Commentaires