Société

Côte d’Ivoire : les revenus de l’industrie minière bondissent à 474.5 milliards de FCFA

Côte d’Ivoire : les revenus de l’industrie minière bondissent à 474.5 milliards de FCFA

En dépit du recul des prix sur les marchés internationaux, le chiffre d’affaires du secteur minier ivoirien a augmenté de +24 % en 2015 à 730 millions d’euros, soit 474,5 milliards de FCFA, en raison notamment d’une hausse de la production d’or (+17,5 %) et de la reprise des exportations de diamants.

En 2015, la production ivoirienne d’or a atteint 23,5 tonnes, a indiqué le ministère de l’Industrie et des Mines. C’est une nette progression par rapport au niveau enregistré en 2014 qui était de 20 tonnes selon le compte-rendu du conseil des ministres ivoirien tenu le 09 mars à Abidjan.

La production 2014, annoncée à l’époque à 18 tonnes d’or, a été réévaluée à 20 tonnes après consolidation des chiffres, explique-t-on du côté d’Abidjan. En 2013, elle était estimée à 15,4 tonnes.

Dans un communiqué, le gouvernement ivoirien se félicite de cette « progression constante » de la production d’or, dans un contexte « marqué de façon générale par la chute importante des cours de l’ensemble des produits miniers ».  S’il est en très nette hausse (+18 %) depuis le début de l’année 2016 (il atteint 1 262 dollars l’once ce vendredi), le métal jaune avait cédé -11,42 % en 2015 et s’échangeait autour de 1 000 dollars, contre environ 1265 dollars en 2014, 1400 dollars en 2013 et près de 1670 dollars en 2012.

La production de manganèse du pays est toutefois en baisse à 263 178 tonnes en 2015, soit -23 % par rapport aux 362 000 tonnes extraites en 2014. Un recul que le gouvernement explique par la baisse d’activité du secteur consécutive au recul du prix de manganèse dont la tonne s’échange aujourd’hui autour de 650 dollars, contre 900 dollars en mi-2015 et plus de 1 075 dollars mi-2014.

En dépit du recul des prix, le chiffre d’affaires du secteur minier ivoirien a crû de +24 % en 2015 à 479 milliards de F CFA (730 millions d’euros), en raison notamment de la hausse de la production aurifère. Le secteur du diamant se reprend également, depuis la levée mi-2014 de l’embargo du Conseil de sécurité de l’ONU sur les exportations ivoiriennes. En 2015, le pays a réalisé 13 exportations de lots de diamants portant sur 13 936 carats, indique la note du gouvernement ivoirien.

En Côte d’Ivoire, l’industrie minière représente environ 6 600 emplois directs et 18 000 emplois indirects créés pour 77 milliards de F CFA d’investissements réalisés dans l’exploration et l’exploitation, souligne la même source.

Le pays, qui a adopté en 2014 un nouveau Code minier censé attirer les investisseurs, indique avoir octroyé 45 nouveaux permis de recherche pour l’exploration minière en 2015, soit un total de 171 permis en vigueur dans le pays fin décembre 2015, dont 136 pour l’or.

Dans son communiqué, le gouvernement ivoirien s’enorgueillit des progrès réalisés durant l’année écoulée avec six autorisations d’exploitation minière semi-industrielle octroyées (2 pour l’or et 4 pour le diamant) l’an dernier ainsi que deux nouvelles mines d’or en construction : celle de l’australien Perseus Mining à Sissingué dans le nord du pays et celle d’Aféma (sud-est) menée par Taurus Gold, immatriculé aux îles Vierges britanniques.

Les principaux producteurs d’or actifs en Côte d’Ivoire sont le britannique Randgold (Tongon), Endeavour Mining (Ity et Agbaou) ainsi que l’australien Newcrest Mining (Bonikro).

Commentaires