Société

Côte d'Ivoire: les énergies renouvelables restent anecdotiques

Côte d'Ivoire: les énergies renouvelables restent anecdotiques

La Côte d'Ivoire, leader dans le secteur de l'électricité en Afrique de l'ouest, a consommé à peine "un mégawatt" d'énergie solaire en 2018, alors que le pays vise une consommation de 11% provenant des énergies renouvelables d'ici 2020, selon l'Association ivoirienne des énergies renouvelables (AIENR).

La fourniture d'électricité de la Côte d'Ivoire (2.000 MW) est assurée à hauteur de 75% par l'énergie thermique et le reste revenant aux barrages hydroélectriques.

"Notre secteur d'activité (l'énergie solaire) souffre d'un manque d'information et de compréhension" a déploré le président de l'AIENR, Boraud Edi. "Nous avons installé un mégawatt, essentiellement dans le secteur domestique (...) générant une économie de 500 millions de FCFA (760.000 euros) aux utilisateurs".

"Nous sommes face à un défi climatique, nous sommes dans l'obligation de faire un effort" a souligné M. Edi, lors des premières journées nationales de l'énergie solaire à Abidjan.

Première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone (UEMOA), la Côte d'Ivoire dispose actuellement d'un réseau de 5.000 km de lignes à haute tension et d'une puissance installée de 2.200 mégawatts.

Le gouvernement mise sur un programme de développement de son réseau et ambitionne d'atteindre la barre des 4.000 MW en 2020 et 6.600 MW en 2030, et de faire participer les énergies renouvelables au mix énergétique à hauteur de 11% d'ici 2020 et 16% en 2030.

Plusieurs projets sont dans les tuyaux, à l'image de la construction prévue de plusieurs centrales à biomasse "Biokala", développées par le groupe agro-industriel ivoirien Sifca et le français EDF. Ces centrales doivent être alimentées par les résidus de palmiers à huile du groupe Sifca.

Les autorités projettent d'investir 18 milliards de dollars (environ 16 milliards d'euros) dans le secteur d'ici 2030, financés en grande partie par le privé. 

Détentrice d'un monopole de distribution, la CIE, privatisée en 1990 et propriété du groupe franco-africain Eranove, fournit le courant à 1,9 million d'abonnés ivoiriens, et exporte vers le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina, Liberia et le Mali.

La Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE) a multiplié par cinq en 30 ans le nombre de ses clients, pour atteindre 1,9 millions dont 500.000 abonnés au prépaiement. Elle a toutefois dû faire face à une fronde des clients, l'augmentation de ses tarifs ayuant généré des conflits sociaux en 2016.

Commentaires