Société

Côte d’Ivoire/ La deuxième édition des journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein  lancée

Côte d’Ivoire/ La deuxième édition des journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein  lancée

La deuxième édition des journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein a été lancée, jeudi, à la maison de la presse au plateau.  

 

Cette édition prévue les 19 et 20 octobre, à Grand-Bassam, sur le thème « Sport et Santé », vise à mobiliser les autorités, les partenaires de la santé, les professionnels des médias et la société civile  en vue de sensibiliser et de prévenir le cancer du sein.

 

Selon les statistique de l’Organisation Mondiale de Santé, 1,6 million de cancers seront enregistré en Afrique.  « Nous avons 1223 femmes qui meurt du cancer chaque année, le sujet nous interpelle en ce mois d’octobre rose, mois de lutte contre le cancer », a déclaré la commissaire générale et initiatrice de ces journées, Léa Guigui.

 

Pour Léa Guigui, les JMMC accompagnent les pouvoirs publics qui sont engagés dans la lutte. Les JMMC visent à mobiliser près de 900 journalistes notamment les professionnelles des médias nationaux et internationaux, des autorités partenaires de la santé en vue d’une sensibilisation collective et continue sur le cancer afin de sauver une vie, a-t-elle fait savoir lors du lancement de ces journées.

 

« La stratégie que nous mettons en place est d’informer et sensibiliser les populations des médias au cancer du sein, susciter l’intérêt des professionnels des médias contre le cancer et surtout récompenser les professionnels qui se sont impliqués dans cette lutte », a fait savoir la commissaire générale.

 

Le professeur cancérologue, Dr Touré Moctar a salué l’organisation de ces journées. Il a indiqué que le cancer est une maladie chronique qui fait entre 20.000 et 22.000 nouveaux cas par an. « 70 à 80% des causes de cancer sont liées à notre environnement donc évitable », a-t-il souligné.

 

D’après le cancérologue, le cancer touches les enfants, les adultes.  Dr Touré a donc appelé les professionnels de la communication à se mettre ensemble afin de lutter contre ce mal contre lequel « aucune personne ne peut se battre seul».

 

« On est en pleine période de transmission épidémiologique. Il  y a moins de 25 ans, c’était les maladies infectieuses et ces ONG ont tellement axé sur les maladies infectieuses que les maladies chroniques non transmissibles ont pris de l’ampleur », a-t-il relevé.

 

De nombreux professionnels de la communication ont pris part à ce lancement notamment le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Traoré Moussa qui a exhorté toutes les femmes à se faire dépister.

Commentaires