Société

Côte d’Ivoire/ La chaîne judiciaire formée à la réduction des risques des usagers de la drogue

Côte d’Ivoire/ La chaîne judiciaire formée à la réduction des risques des usagers de la drogue

Des acteurs de la chaîne judiciaire se forment, depuis, lundi, à la réduction des risques des usagers de la drogue en Côte d’Ivoire, à l’initiative de l’ONG « Médecins du Monde « .

Ce séminaire, qui se tient du 23 au 25 juillet, à Grand Bassam, doit permettre aux participants d’avoir une meilleure lecture des dimensions et des enjeux socio-juridiques de la réduction des risques auprès des usagers de drogues (UD) et du concept de droits humains attaché à cette tranche de la population.

Tenant compte d’un étude bio-comportementale effectuée en 2014, qui a révélé une présence importante parmi les usagers de drogues, de pathologies infectieuses, notamment le VIH, les IST, la tuberculose, la coordinatrice générale de « Médecins du Monde », Clémence Aîdara a soutenu participer à la réduction significative de ce taux.

Dans son allocution à la cérémonie d’ouverture, le secrétaire général du Comité interministériel de lutte anti drogue (CILAD), Kourouma Amadou, représentant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a souhaité, à cet effet, une prise en charge effective des UDs.

 » Une décriminalisation de la drogue dans certaines régions permettra de réduire la consommation de drogues, a -t-il indiqué.

Cet atelier de renforcement des capacités s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional de réduction des risques VIH/TB et autres (PARECO) et promotion des droits humains auprès des usagers de drogues injectables mis en œuvre dans cinq pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau et le Sénégal.

Commentaires