Société

Côte d’Ivoire/ Des femmes Koulango tombent régulièrement en transe à Bouna, après le décès du roi Djarakoroni II

Côte d’Ivoire/ Des femmes Koulango tombent régulièrement en transe à Bouna, après le décès du roi Djarakoroni II

Depuis l’annonce du décès du roi de Bouna, Djarakoroni II, plusieurs femmes de la communauté Koulango vivant à Bouna manifestent depuis mercredi une série de transe, paralysant ainsi quelques secteurs de la ville, a constaté l’AIP.  

 

Selon des sources bien introduites à la Cour royale, ces femmes en transe seraient porteuses de messages de la part du défunt, 30e roi du Bounkani qui s’éteint le 28 juillet à Paris. Ces messages et gestes sont si codés quel seuls les initiés les plus aguerris peuvent en cerner le sens et la signification, explique-t-on.

 

Ces femmes de tout âge, messagers du roi, sont donc encadrées voire protégées par de jeunes  »guerriers » de la communauté Koulango munis de fusils et de machettes, comme l’exige la tradition.

 

Cette scène suscite de la frayeur chez des populations qui ne sont pas sorties de leur maison. Pour l’heure, cette transe collective bat son plein dans les quartiers à la périphérie de la Cour royale.

Commentaires