Société

Côte d'Ivoire/Cissé Bacongo, à propos du concours de l'ENA:"Cela va être une véritable course d'obstacles"

Côte d'Ivoire/Cissé Bacongo, à propos du concours de l'ENA:

L'ex ministre de l'enseigenement supérieur et actuel ministre de la fonction publique, Monsieur Cissé Bacongo s'est prononcé sur le nouveau virage de l'administration ivoirienne, particulièrement du concours de l'ENA dont la date d'entrée est prévue pour l'année 2015.

Le concours de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) est l'un des concours d'entrée à la fonction publique les plus prisés du pays et même de la sous-région parce que de nombreux ressortissants d'autres pays payent cher pour s'y faire former.

Depuis le crise qu'a connu le pays, et la réorganisation tant politique que sociale par laquelle la nation est passée ont empêché l'effectivité de ce concours et de plusieurs autres.

Cissé Bacongo nous explique comment les fraudes et corruptions ne pourront pas prévaloir dans ce concours à l'orée de cette Côte d'Ivoire nouvelle qui s'ouvre au monde et à l'émergence économique, politique, sociale et militaire.

"Puisqu’à l’ENA les inscriptions sont terminées aux différents cycles de formations. Les compositions sont prévues pour ce mois de novembre. Nous avons 1887 postes à pourvoir aussi bien en concours directs qu’en concours professionnels.
Nous ne pouvons organiser tous les concours en même temps. Mais tout un programme a été établi qui commencera à se dérouler très bientôt. A un moment donné, pour des questions purement techniques, nous avons dû suspendre le processus qui a repris depuis pratiquement deux semaines et les candidats s’inscrivent en ligne." Il va ajouter que : "Les critiques formulées étaient que les concours n’étaient qu’une grosse farce, qu’on ne venait passer les concours que pour la forme parce que toutes les places étaient déjà occupées par des amis, par des frères ou par des connaissances.

Je peux vous dire que les concours que nous allons organiser vont faire la démonstration contraire. Des gens qui ne connaissent pas le Ministre, qui ne connaissent personne au ministère vont pouvoir témoigner sur les réseaux sociaux qu’ils ont réussi à ces concours parce que ces concours concernent tous les ivoiriens.

Ces concours seront organisés dans la transparence et les résultats seront donnés dans la transparence. D’ailleurs pour la petite histoire, la Directrice de l’ENA nous dit qu’à partir du moment où les gens s’imaginent que les concours d’entrée à l’ENA c’est des passe-droits, pour cette année les choses vont être très très clairs. Il y a un premier tour qui va consister à parler, une sorte d’interview. Par exemple on demandera au candidat qui veut être administrateur public de nous parler de ce poste. Administrateur publique ça veut dire quoi, qu’est-ce que vous en savez ? Vous voulez être un administrateur des services financiers, ça veut dire quoi un administrateur des services financiers, pourquoi vous voulez aller au trésor, etc.
cela va être une véritable course d’obstacles. Pour l’ENA il y en aura trois. Pour les autres concours, certainement qu’on ne va pas arriver à ce niveau, mais nous ferons en sorte que ce soit les meilleurs, de quelques conditions sociales que ce soit qui passent."

Les comptes à rebours sont lancés, que donc les meilleurs soit retenus et que la qualité de cette édition révolutionne tout un système pour plus de crédibilité des institutions et établissements publics de la Côte d'Ivoire.


 

Commentaires