Société

Côte d’Ivoire/ 60.000 têtes d’ovins et 10.000 têtes de bovins déjà disponibles pour la Tabaski (officiel)

Côte d’Ivoire/ 60.000 têtes d’ovins et 10.000 têtes de bovins déjà disponibles pour la Tabaski (officiel)

L’ex-milieu de terrain vedette de l’Africa Sports d’Abidjan des années 1970, Moh Emmanuel, dénonce une situation « désastreuse » au sein du club et appelle à une réconciliation autour de ses textes, alors invité mardi, de la radio nationale, au cours de son émission Vérités des sports.  

 

Selon l’ancienne gloire du football ivoirien, « l’amateurisme » dans lequel baigne encore l’un des plus grands clubs du pays et dont il a contribué à écrire les plus belles pages, nécessite urgemment un rassemblement de tous ses membres autour d’une assemblée générale de « restauration » de l’image de l’Africa Sports.

 

Il a regretté le fait que l’actuelle équipe dirigeante ait banalisé l’ultimatum contenu dans les statuts et qui le contraignait à la mutation de l’Africa Sports d’Abidjan « d’une association sportive à une société sportive », au point que jusqu’à présent, le club soit géré de façon artisane car ne disposant ni d’un siège, ni d’un compte bancaire et pire encore avec seulement 28 supporters officiels.

 

« La création de la société sportive va mettre fin à l’amateurisme. Pour son financement, il y aura des souscriptions des membres qui y seront comme des actionnaires et l’ouverture du capital à des investisseurs qui sont déjà prêts », a-t-il précisé.

 

Moh Emmanuel a dit faire partie d’un groupe des anciens du club ayant déjà ficelé un « projet sportif » qui s’articule autour d’acquisition d’infrastructures pour sortir l’Africa Sportif des sentiers battus. Un terrain est déjà disponible, a-t-il poursuivi, et attend cette assemblée générale pour avoir les coudées franches afin de dérouler leur programme.

 

Né le 14 avril 1949 à Abidjan, Emmanuel Moh est titulaire d’une licence en droit. Il a débuté sa carrière à l’Africa Sports d’Abidjan (1966-1975) avant de rejoindre la France pour poursuivre ses études. Là-bas, il a évolué à Montpellier (1975-1978) et à l’AC Arles (1978-1979).

 

Surnommé Eusebio, en référence à la légende du football portugais, il a pris part avec la sélection nationale à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de 1974.

Commentaires