Comment préparer sereinement la rentrée des classes : Ce que les parents d’élèves doivent savoir

Le Mandat | Société | Publié le Mercredi 11 Septembre 2013 à 07:56:22 |
 
Comment préparer sereinement la rentrée des classes : Ce que les parents d’élèves doivent savoir
 

Les parents d’élèves sont toujours inquiets par la rentrée scolaire. Même si certains parents passent des mois à la préparer, le jour de la rentrée demeure toujours un moment de stress permanent pour eux. Quelques conseils donc pour aborder sereinement la rentrée des classes qui est fixée au lundi 16 septembre 2013.

La rentrée scolaire est un moment très important dans la vie de nos enfants, a fortiori quand ils sont encore au cycle primaire ou plus tard quand ils doivent négocier l'entrée au collège ou au lycée. A chaque rentrée, son lot de nouveautés : nouvelle institutrice (instituteur), nouvelle classe, nouveaux visages, nouvelles matières (…). Certes, passer de la 3ème à la Seconde s'aborde avec plus de confiance, l'expérience aidant, mais pour un petit enfant qui passe de la maternelle au CP ou pour un bout 'chou qui laisse sa nounou pour les petits bancs de l'école, le changement est radical. Voici donc quelques conseils, selon les spécialistes en Science de l’éducation, pour aborder le mois de septembre (la rentrée est prévue pour le 16 septembre 2013) sereinement.

Avant la rentrée

Pour éviter une cassure brutale entre vacances et retour à l’école, les parents doivent préparer l’enfant au rythme scolaire en avançant progressivement l'heure du coucher. Mieux, il faut habituer l’enfant à reprendre le travail mais de façon ludique (il est toujours en vacances). Et inciter les enfants qui ne sont pas de grands lecteurs à ouvrir un livre ou à défaut une bande dessinée. Jouer à des jeux éducatifs. Il existe des quizz pour le passage d'une classe à l'autre à tous les stades de la scolarité. Selon son âge, le parent doit décrire à l’enfant sa journée de rentrée avec tous les détails, afin qu'il l'envisage sereinement. Toute chose qui contribue à démystifier le jour de la rentrée. Plus on en parle comme d'un jour exceptionnel, plus il devient extraordinaire et donc potentiellement effrayant. Une attitude positive est recommandée chez les parents. C’est pourquoi, il faudra bannir les formules du type : « Les choses sérieuses commencent » ou « Fini de rigoler ». La rentrée doit être plutôt présentée comme le début d'une nouvelle aventure, encore plus intéressante et passionnante, riche en découvertes et en apprentissages. « Ça va être génial ! ». Sur le plan pratique, mieux est de savoir si la classe de l’enfant est à l'étage ou au rez-de-chaussée, car le choix du cartable en dépend. Un cartable à roulettes est plus lourd qu'un cartable classique.

Le jour de la rentrée

Choisir sa tenue avec lui. Lorsque l’enfant est habillé en neuf des pieds à la tête, cela confère de la solennité à la journée. Néanmoins il faut surtout qu'il se sente à l'aise. Restez zen. Car les enfants partagent le stress des parents. Si ces derniers sont malades d'angoisse à l'idée de laisser leur enfant entre les mains de l'institutrice, le mélodrame n'est pas loin. Pour les parents qui accompagnent les plus petits, il est déconseillé de s’éterniser à l'école. Plus le parent reste longtemps, plus l'enfant s'attache à lui et plus la séparation est difficile. En faisant participer les enfants aux courses de la rentrée, c'est une occasion de les responsabiliser.

F.TAKY

Source Le Mandat
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Bouna : Une femme battue par les Frci à un corridor

Bouna : Une femme battue par les Frci à un corridor

Mme Miézan qui se trouvait à bord d’un minicar de transport en commun, reliant Agnibélékro à Gaoua, une ville Burkinabé, a subi le courroux des Frci le 4 août dernier. « Nous sommes arrivés au corridor de Koutouba, village situé à 76 km au sud de Bouna, sur l’axe Bouna-Abidjan à 21 h 15. 

Publié le 21 Aout 2014 à 00:00:00 Fait Divers
Justice – seulement 5 minutes d’audition pour Laurent Akoun

Justice – seulement 5 minutes d’audition pour Laurent Akoun

Le feuilleton judiciaire se poursuit encore pour Laurent Akoun, le 5ème vice-président du Front Populaire Ivoirien (fpi). il a été brièvement entendu, hier, au 10ème cabinet du juge d’instruction de la cellule spéciale d’enquête et d’instruction aux II-plateaux sis à Cocody.

Publié le 21 Aout 2014 à 00:00:00 Politique