Société

Comment j'ai démasqué un cyber criminel

Comment j'ai démasqué un cyber criminel

La femme au téléphone pense qu'elle a un fiancé aux USA. Mais les courriels romantiques qu'elle reçoit proviennent en fait d'une petite ville du Nigeria. Laura Lyons doit annoncer la mauvaise nouvelle à la femme.

C'est une détective privée qui se spécialise dans la recherche de cyber criminel, aussi connus sous le nom de "catfish".

"Quand il faut retourner voir les gens et leur expliquer que cette personne n'existe pas, qu'elle n'est pas réelle, c'est vraiment difficile à faire", dit-elle.

Les cyber criminel sont souvent basés en Afrique et travaillent dans les cybercafés et utilisent des textes romantiques pré-écrits.

Leurs histoires sont conçues pour tirer les ficelles, faire du chantage et vider les comptes bancaires.

Plus d'un quart des nouvelles relations commencent maintenant par l'intermédiaire d'un site de rencontre ou d'une application, de sorte qu'il n'y a pas de pénurie de victimes potentielles.

La plupart des victimes sont trop gênées pour aller à la police, mais il y a encore 10 arnaques qui sont signalés par jour au Royaume-Uni.

Ceux qui sont touchés par de telles escroqueries perdent en moyenne environ 15.000 livres.

Roy Twiggs me montre le flot de conversations par courriel qu'il a eues avec quelqu'un qui se faisait passer pour une femme américaine appelée Donna.

Roy pensait qu'ils étaient amoureux et qu'ils allaient se marier. Puis elle a commencé à demander de l'argent pour l'aider dans un projet de construction en Malaisie.

"L'argent semblait être pour des choses plausibles. Quand vous envoyez 3.000, 4.000 livres, tout s'additionne".

"Après avoir tout arrangé, je lui avais payé une bonne partie des 100.000 livres".

L'homme de 67 ans, originaire de Doncaster, devrait profiter d'une retraite confortable.

Au lieu de cela, il rembourse ses créanciers chaque mois avec sa pension.

"Je suis fauché. Tu es blanchi à la chaux, tu es complètement dévasté, tu es fini, tu ne veux plus être dérangé."

Pendant que nous filmons, nous apercevons une note inquiétante sur le calendrier de Roy.

Il a écrit "500 $" à côté du nom Sherry.

Sherry est la nouvelle petite amie américaine de Roy.

Il l'a rencontrée en ligne.

"Quand je regarde les messages que Sherry m'a envoyés, il est clair qu'elle utilise le même langage et les mêmes méthodes que le premier cyber criminel".

C'est loin d'être inhabituel, car les cyber criminels sont impitoyables avec leurs victimes. Si vous avez été accroché une fois, vous avez plus de chances d'être à nouveau ciblé.

Je veux attraper un cyber criminel en créant mon propre faux profil de rencontre.

Près des deux tiers des victimes signalées sont des femmes, alors je suis devenue Kathryn Hunter - une divorcée riche à la recherche d'amour.

Il ne faut pas longtemps avant que le cyber criminel commence à mordre.

Quatre hommes m'approchent en ligne et ils prétendent tous être des soldats américains.

C'est un signal d'alarme immédiat.

Le profil militaire est une couverture couramment utilisée qui donne au cyber criminel une excuse pour ne pas se rencontrer en personne et une raison apparemment légitime de demander que de l'argent soit envoyé à l'étranger.

L'un des soldats, qui se fait appeler Paul Richard, se montre fort.

Le deuxième jour, il dit à Kathryn qu'il est amoureux.

Le troisième jour, il veut l'épouser.

Il cesse la conversation sur le site de rencontre et me bombarde de textos.

Il y a des messages tard dans la nuit et d'autres m'attendent le matin.

Au bout d'une semaine, Paul Richard dit qu'il veut parler au téléphone.

Mon producteur prend le rôle de Kathryn pour l'appel.

Le numéro qu'il a utilisé pour appeler a un indicatif nigérian.

Après un bref silence, un homme avec un épais accent africain est à l'autre bout du fil.

Il ne ressemble pas au soldat américain dont il utilise l'image.

Mais Paul explique son accent en disant qu'il a un rhume.

Commentaires