Société

Cameroun : le secteur postal paralysé par une grève générale

Cameroun : le secteur postal paralysé par une grève générale

Les employés de la Cameroon postal services (CAMPOST) observent, depuis ce lundi, un mouvement de "grève".  

Comme annoncé la semaine dernière dans leur préavis, les employés de la CAMPOST sont entrés en grève ce début de semaine.

 

Des grévistes, munis entre autres de pancartes contenant divers messages, entre autres, « nous exigeons le paiement de nos salaires », des appels à la démission et au limogeage du directeur général, des grévistes n’en appellent pas moins « au secours » le chef de l’Etat camerounais Paul Biya pour mettre fin à leur « galère ».

 

Conséquence, aussi bien à Douala que dans l’ensemble du réseau CAMPOST à travers le pays, il n’y a pas eu travail, alors que des syndicats disent poursuivre de manière illimitée cette grève tant que les pouvoirs publics n’auront pas accédé à leurs principales revendications.

 

Ils revendiquent entre autres plusieurs mois de salaire impayés, le paiement du service postal universel par l’état, l’application des résolutions de la commission paritaire d’avancement et de reclassement de mai 2018 avec effets financiers, le versement du solde de tout compte du personnel retraité.

 

Le ministère du Travail et de la Sécurité sociale qui a appelé lundi à la « fin de la grève » a annoncé le déblocage de 200 millions de francs CFA « sur hautes instructions du chef de l’Etat », afin de présenter ses bons offices pour le dialogue.

 

Une démarche qui ne semble pas décourager les grévistes, d’autant que cette dotation ne constitue « qu’une goutte d’eau dans un verre », ce qui laisse croire que « la grève va se poursuivre sans la moindre distraction », ont prévenu les syndicats.

Commentaires

encore D'Actu
ITV