Société

Burkina Faso: de nouvelles taxes mises en place par le gouvernement

Burkina Faso: de nouvelles taxes mises en place par le gouvernement

Au Burkina Faso, une partie de la population fera face à de nouvelles taxes. Désormais, les véhicules, les billets d'avion et de nombreux autres produits seront soumis à une nouvelle règlementation fiscale. Afin de réduire le déficit budgétaire pour l'année 2019 qui se chiffre à près de 258 milliards de francs CFA, le gouvernement a décidé d'augmenter les recettes intérieures. Une mesure qui intervient quelques semaines après l'augmentation du prix du carburant.

Les voitures, les billets d'avion, le thé, le café, les produits cosmétiques sont quelques produits qui seront soumis aux nouveaux impôts et taxes. Ainsi pour les véhicules, la nouvelle taxe variera entre 7 000 et 30 000 francs CFA en fonction de la puissance du moteur.

« On a vraiment choisi les secteurs pour lesquels nous pensons que nos mamans qui sont dans le village, qui ne peuvent pas donner un repas chaud à leurs enfants, ces personnes-là, ne (seront) pas concernées par les nouvelles mesures fiscales », explique Rosine Coulibaly, ministre de l'Economie et du développement.

Des députés de l'opposition ont voté contre la nouvelle loi des finances qui intègre ces mesures. Selon Achille Tapsoba, vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès, l'ex-parti au pouvoir, ces nouveaux impôts et taxes risquent d'entamer le pouvoir d’achat des populations : « Nous estimons que c’est une batterie de mesures fiscales qui vont encore peser sur le dos du contribuable burkinabè. Nous estimons que, pour un gouvernement, c’est beaucoup plus la gouvernance qu’il faut revoir que le système de mobilisation de recettes ».

Le ministre de l'Economie assure que le gouvernement consacrera une bonne part de son budget 2019 aux secteurs qui touchent les plus pauvres.

Commentaires