Société

Burkina Faso – Tendance : fantastique plastique !

Burkina Faso – Tendance : fantastique plastique !

Des ateliers de recyclage fleurissent un peu partout au Burkina Faso, où le secteur de la mode se pique d’éthique environnementale.

Plus de 100 000 tonnes ! Voilà le nombre étourdissant de déchets plastique produits en 2010 au Burkina, d’après une étude de l’Uemoa. Pollution de l’air, contamination des sols, mort prématurée du bétail – premier consommateur de sacs en plastique malgré lui –, l’invasion de ce matériau est un fléau pour l’environnement du pays.

Alors que de nombreux États africains, dont le Burkina Faso, ont adopté une loi interdisant la production, l’importation, la vente et la distribution des sachets noirs et fins servant à emballer les aliments, la gestion des décharges sauvages demeure un défi colossal. Aussi, pour y parvenir, des solutions ont-elles été imaginées par une poignée de créatifs engagés, passés maîtres dans l’art de la récup et ardents défenseurs de la mode écolo.

Parmi eux, deux Françaises. La première, Delphine Kholer, est à l’origine de la marque Facteur céleste. Depuis dix ans, elle s’entoure de couturières burkinabè dans le cadre de son projet Recycsacplastic, parrainé par l’association parisienne qu’elle préside, Les Filles du facteur. La structure emploie aujourd’hui 50 femmes établies à Ouagadougou.

Commentaires