Société

Bouaké: Une grande marche de protestation mardi

Bouaké: Une grande marche de protestation mardi

Les agents municipaux des 92 communes des zones ex-CNO (centre, nord et ouest) fermeront toutes les mairies pour se mettre dans la rue, le mardi 10 octobre prochain, si jusqu’à cette date, le gouvernement ne réagit pas à leurs revendications, notamment le paiement des 10 milliards de frans CFA d’arriérés de salaire couvrant la période de 2002 à 2011.

C’est Baro Souleymane, secrétaire général national du Mouvement pour la défense des droits des agents municipaux de Côte d’Ivoire (Moddamci), qui a donné cette information, le mardi 3 octobre dernier, à la salle de mariage de la mairie de Bouaké, au cours d’une conférence de presse. Souleymane Barro a annoncé qu’une grande marche de protestation aura lieu dans toutes les grandes villes des zones CNO. Pour lui, cette marche de protestation vise à  exprimer leur mécontentement face à l’abandon dont ils se disent victimes de la part des autorités Ivoiriennes depuis le déclenchement de leur grève, le 12 septembre dernier. « Depuis le 12 septembre 2017, nous sommes en grève dans l’indifférence totale des autorités du pays. Aucun ministre n’a échangé avec nous, les agents municipaux.

C’est un mépris, un désintéressement vis-à-vis de notre dossier. Nous avons déjà en notre sein plus de 1000 morts. Nous pensons que d’ici le 10 octobre prochain, le gouvernement ouvrira la voie du dialogue pour un dénouement heureux. Si cela n’est pas fait, nous allons manifester et le mot d’ordre donné auparavant sera exécuté.

Nous n’allons jamais nous taire jusqu’à ce que notre problème soit réglé »,  a affirmé Barro Souleymane.

Les agents municipaux  des localités de Botro, Béoumi, Sakassou, Diabo viendront rejoindre leurs collègues de Bouaké pour manifester dans la capitale du centre du pays. «C’est une marche de protestation mais pacifique et civilisée. Nous avons écrit aux autorités compétentes pour encadrer les marcheurs», a précisé Baro Souleymane.

Les marcheurs partiront du site de la mairie (ancienne base Onuci) pour rallier le palais du carnaval de Bouaké. Baro Souleymane a parlé à cette conférence, au nom du collectif des syndicats des agents de mairie de Côte d’Ivoire (Cosamci) comprenant le syndicat national du personnel des collectivités et des districts ivoiriens (Synapecodi) , le syndicat national de la police municipale de Côte d’Ivoire (Synacomci), le syndicat national du personnel des collectivités de Côte d’Ivoire (Synapecoci) et le Mouvement pour la défense des droits des agents municipaux de Côte d’Ivoire.

Commentaires