Société

Bénin: Sikka TV toujours interdite d’émission

Bénin: Sikka TV toujours interdite d’émission

Au Bénin, la chaîne de télévision Sikka TV est en difficultés face à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication. La HAAC a été condamnée par le tribunal de Cotonou à verser 50 millions de francs CFA de dommages et intérêts pour sa fermeture abusive. Les scellés qui empêchaient Idéal Productions, le producteur exclusif de Sikka TV, de travailler ont été levés mercredi. Pourtant, la chaîne de télévision, qui appartient à l'homme d'affaires Sébastien Ajavon, arrivé troisième lors de la présidentielle d'il y a un an au Bénin, est toujours interdite d'émettre sur le sol béninois.

 

 

Aujourd’hui, la chaîne de Sébastien Ajavon peut être regardée dans une quarantaine de pays africains, partout sauf au Bénin. Pour Joël Ahofodji, directeur de Sikka TV, la levée des scellés n'est qu'une première victoire : « Une chose est d’ouvrir les locaux d’Idéal Production, mais la deuxième manche de notre combat maintenant, c’est de demander à la HAAC de pouvoir réécrire maintenant encore à Canalsat et à Eutelsat de nous réintroduire dans le bouquet pour qu’on soit visibles au Bénin parce qu’une chaîne de droit français qui intègre un bouquet international n’a pas besoin d’avoir un agrément avec la Haute autorité audiovisuelle au Bénin. On nous a enlevé le droit d’être vus au Bénin. C’est tout ».

A Sikka TV, on se demande pourquoi la chaîne reste dans le viseur de la HAAC d'autant que les six autres chaînes de radio et de télévision qui avaient été suspendues ont toutes repris leurs émissions. « Sikka TV reste suspendue au Bénin parce qu'elle n'a pas signé de convention avec nous », explique Adam Boni Tessi, le président de la HAAC : « Dans le cas précis, nous n’avons pas de convention avec Sikka TV et c’est ça qui pose problème. D’abord nous les invitons à se conformer aux textes de la République. Ils savent bien ce qu’il en est ». La HAAC a décidé de faire appel du jugement du tribunal de Cotonou.

 

 

Commentaires