Société

Crise au BURIDA/ Irène Vieira (DG) : «Nous avons dégagé un excédent de 116 millions de FCFA»

Crise au BURIDA/ Irène Vieira (DG) : «Nous avons dégagé un excédent de 116 millions de FCFA»

Irène Vieira, directrice générale du BURIDA (Bureau ivoirien du droit d’auteur), est depuis sous le feu des critiques de certains artistes. Invitée sur les antennes de la télévision nationale, elle s’est prononcée sur la crise au sein du BURIDA.  

 

 

La crise au Bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) a été au centre d’une émission de la RTI le mardi 13 novembre 2018. Irène Vieira, directrice générale du BURIDA, les artistes Fadal Dey et Nahounou Paulin mais aussi Fausseni Dembélé, directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie étaient les invités.

Sur le plateau de la RTI, Irène Vieira s’est évertuée à «tenter de jeter la lumière» sur la crise qui secoue le BURIDA. «Cela fait au moins quatre mois que ce collectif (…) bat cette campagne sur internet, sur les réseaux sociaux via la presse contre ma personne», a souligné la directrice générale.

Au sujet de son recrutement à la tête du BURIDA, elle a indiqué ne pas être «la personne habilitée à expliquer le processus de recrutement» étant donné qu’elle ne s’est pas recrutée elle-même.

Révoquée pour «faute lourde» par un collectif d’artistes conduit par Fadal Dey, Mme Vieira, a plutôt peint une situation reluisante du BURIDA. «Depuis 2017, nous avons non seulement équilibré les comptes, mais nous avons fait un résultat excédentaire. Nous avons dégagé un excédent de 116 millions de FCFA», a-t-elle  argué.

«Aujourd'hui, nous abordons le développement du BURIDA et nous sommes encouragés par tous nos partenaires. Il n'est pas bon que pour de fausses accusations ou pour des textes qui sont lus à l'envers, tout soit mis à plat. Les artistes du BURIDA doivent se reconcentrer sur l'essentiel», a souhaité Irène Vieira.

«Au titre de l'année 2017, le BURIDA a fait une perception qui s'élève à 2.468.000.000 FCFA répartis à hauteur de 35% pour le fonctionnement et 65% redistribués aux artistes», s’est exprimé Fausseni Dembélé, directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie.

Fadal Dey a plutôt pris le contrepied des arguments avancés par Irène Vieira. Le reggaeman a pointé du doigt la gestion de Mme Vieira soutenant que la directrice générale est «frappée par la loi» et devrait démissionner.

Commentaires

encore D'Actu
ITV