Société

Anne Ouloto annonce la fermeture de la décharge d'Akouédo pour "juillet 2018"

Anne Ouloto annonce la fermeture de la décharge d'Akouédo pour

La décharge publique d’Akouédo, dans la commune de Cocody, à Abidjan, va fermer en juillet, ses portes à tout trafic lié aux ordures ménagères et assimilées, a annoncé mardi, la ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto.

« Dans le cadre de la mise en route de la nouvelle dynamique de gestion moderne des déchets, nous avons un plan d’urgence qui nous permettra de procéder à la fermeture de la décharge publique d’Akouédo et nous estimons la date de fermeture d’Akouédo pour le mois de juillet », a déclaré Anne Ouloto, lors d’une visite de chantier.

Elle a expliqué que, en prélude à cette fermeture, des infrastructures modernes, notamment des centres de groupage, des centres de transferts ainsi que de centres de valorisation et d’enfouissement technique (CET), sont en cours de construction.

« Sur ce site d’Anguédédou, nous avons en construction, deux centres de transferts qui permettront de conditionner les déchets qui seront collectés dans les ménages, dans les différents quartiers, de les conditionner dans des conteneurs plus grands, de réduire le nombre de leurs véhicules de transports afin de les acheminer avec moins de camions vers le CET de Kossihouen », a-t-elle indiqué.

« Akouédo sera réhabilité, ce sera un site qui n’aura rien à voir avec ce que nous voyons aujourd’hui malheureusement. Akouédo sera dans la continuité du district d’Abidjan, de notre belle agglomération qui s’inscrit dans l’optique d’une ville durable, d’une ville verte. Akouédo sera le modèle d’espace vert, d’espace écologique que nous allons partager avec le gouvernement », a-t-elle assuré.

Le premier CET d’ordures de Côte d’Ivoire, dont la construction a été lancée en mars par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, à Kossihouen, dans le district d’Abidjan, sera opérationnel dès juillet 2018 et permettra de redynamiser la gestion des ordures dans le pays, explique-t-on.

Commentaires