Société

Affrontements à Madagascar: retour au calme dans les rues d'Antananarivo

Affrontements à Madagascar: retour au calme dans les rues d'Antananarivo

A Antananarivo, la situation semble s'apaiser ce mardi 24 avril. Il faut dire que le week-end a été particulièrement agité, avec une manifestation réprimée samedi ayant vu la mort de trois personnes et une vingtaine de blessés. Un discours présidentiel très ferme en réponse, dimanche soir, et puis hier, une marche funéraire ayant rassemblé des milliers de personnes en mémoire des manifestants tués. La cause de toutes ces tensions sont les nouvelles lois électorales censées régir la prochaine présidentielle et contestées par l'opposition.

 

La vie a repris son cours aux abords de la place du 13-Mai ce mardi 24 avril. Pas de forces armées et de routes barrées, seulement les habituels vendeurs de rue et chauffeurs de taxis garés un peu partout. Les boutiques ont rouvert, les clients vont et viennent.

Malgré un ciel lourd, la foule était encore au rendez-vous ce matin devant la tribune où sont toujours disposés les deux cercueils. La levée des corps doit avoir lieu en début d’après-midi.

Deux groupes

Ce mardi matin les députés étaient divisés en deux groupes, un à l'Assemblée nationale dès 7h30, et un autre, appelé comité d'organisation, qui coordonne l'entente politique née hier, en réunion dans l'hôtel de ville.

Cette après-midi, place aux déclarations politiques puisque de nombreux syndicats de Madagascar ont confirmé leur venue ce matin. Syndicat des fonctionnaires de l'Education de Madagascar, ou encore syndicat de la Jirama - la compagnie d'eau et d'électricité de la grande île. Ils sont nombreux à avoir appelé à rallier l'opposition. Les députés Mapar et Tim réclament toujours la démission du président de la République et de son gouvernement.

Commentaires